Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales : Guénhael Huet tend la main à Antoine Delaunay pour battre David Nicolas, le maire d'Avranches

-
Par , France Bleu Cotentin

Le maire sortant d'Avranches, David Nicolas, est arrivé en tête du premier tour de ces municipales 2020 avec 48,74% des voix. L'ancien député-maire Guénhael Huet (28,22%) tend la main au conseiller départemental Antoine Delaunay (23,04%) pour une alliance au second tour.

Les résultats du premier tour des municipales à Avranches
Les résultats du premier tour des municipales à Avranches © Radio France - Jade Peychieras

David Nicolas, le maire sortant d'Avranches, a manqué de peu d'être réélu dés le premier tour de ces municipales 2020 avec un score de 48,74%. L'ancien député-maire Guénhael Huet récolte 28,22% des scrutins, devant le conseiller départemental Antoine Delaunay avec 23,22% des scrutins.

"Une main tendue" de Guénhael Huet

Pour Guénhael Huet, ce score est une légère déception. "Je pensais faire quelques points de plus, aux alentours de 33-34%", admet-il. "Lorsqu'on additionne les voix de ma liste et de celle _d'Antoine Delaunay_, nous sommes majoritaire."

L'ancien député-maire appelle son ancien attaché parlementaire à "des discussions et on verra comment les choses peuvent se faire pour le second tour."

David Nicolas : "c'est rassurant"

Le maire sortant, David Nicolas, se dit rassuré par son avance: "Avec trois listes, on craignait une dispersion de l'électorat. L'effondrement de notre socle est pas si massif que ça", explique-t-il. Il se dit forcément "déçu" de ne pas l'avoir emporté dés le premier tour, "mais on se satisfait pleinement de ce score."

Concernant le second tour, il se demande "à quelle sauce on sera mangé." Pas forcément à cause de la position de ses adversaires, mais de la décision du gouvernement de maintenir ou non le second tour avec la crise du coronavirus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess