Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Anglet : l'envers de la carte postale

-
Par , France Bleu Pays Basque

Anglet et ses sept clochers, ses 11 plages et ses forêts sur 10% de son territoire. La 2e commune du Pays Basque en nombre d'habitants est aussi une ville qui construit mais dont la population stagne. Regards sur Anglet la paradoxale avant le grand débat en public ce vendredi soir

La densification urbaine est remarquable sur l'ancienne nationale 10 et sur le boulevard du BAB.
La densification urbaine est remarquable sur l'ancienne nationale 10 et sur le boulevard du BAB. © Radio France - Iban Etxezaharreta

Une incomparable qualité de vie.  Tous les Angloys que vous rencontrerez se promenant en bord de mer vous le diront.  Anglet avec ses plages, ses forêts et ses parkings gratuits. Au-delà de la carte postale, Anglet est aussi une ville qui construit, beaucoup. Ce qui fait toujours débat.

Paroles d'Angloyes à Chiberta, 5 cantons, Larrebat et dans les nouvelles résidences du BAB et de l'ex-N10.

Un débat qui resurgit. Claude Olive en avait fait son cheval de bataille pour ravir la mairie au socialiste Jean Espilondo en 2014.  Aujourd'hui, l'opposition de gauche accuse le maire sortant d'avoir construit d'avantage que sous le mandat précédent. Des constructions bien visibles. En bord de l'ex-nationale 10, le maire sortant ironisait sur "le mur de Bernain". L'ilôt Bovero, voisin, en cours de construction n'aura peut être rien à lui envier. Le projet d'urbanisation de la zone humide du Maharin a été abandonné par le maire actuel qui porte en revanche la création de tout un quartier ex nihilo à Sutar.

14.2% de logements sociaux

Cependant la population plafonne à 39.000 habitants. La deuxième commune du Pays Basque en nombre d'habitants compte exactement 38.663 Angloys selon les derniers chiffres de l'INSEE. Une population vieillissante: un tiers des habitants a plus de 60 ans. Et malgré les pourcentages de logements sociaux imposés dans les programmes immobiliers (de 30 à 40% voire plus, sur les immeubles collectifs), avec 14.2% de logements sociaux, on est loin des 25% exigés par la loi SRU. Mais bien mieux qu'il y a 15 ans où le taux était inférieur à 10. C'est également des résidences secondaires nombreuses, 4.000, 15%. Bien moins qu'à Biarritz. Et comme sa voisine c'est l'une des communes où les loyers sont les plus chers, et dont 10% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Anglet on y habite, on y travaille aussi. Plus de 17.000 emplois dénombrés avec l'usine Dassault et les centres commerciaux comme principaux pourvoyeurs. Un tiers des salariés résident sur place, mais le trajet domicilie-travail se fait en véhicule particulier à 85%. Seuls 5% des Angloyes utilisent les transports en commun. 

Logement, transport, préservation de la qualité de vie. de quoi alimenter le débat entre les trois listes en présence pour ce premier tour. Celle du maire sortant Les Républicains Claude Olive "Anglet avançons en confiance", la liste "Vivement Anglet" menée par la socialiste Sandrine Derville et celle de la l'Insoumise Sandra Pereira-Ostanel, "Réveillez Anglet!". Les trois candidats débattront en direct et en public depuis le théâtre Quintaou de 18h à 20h ce vendredi 28 février. Grand débat organisé par FBPB et Sud Ouest

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu