Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange

Nouveau maire élu avec quatre voix d'avance : recours électoral à Aytré près de La Rochelle

-
Par , France Bleu La Rochelle

A Aytré près de La Rochelle, la soirée du 28 juin a été agitée pour les candidats aux municipales. Pour quatre voix seulement, la gauche perd la ville au profit du nouveau maire Tony Loisel. Mais l'adjointe sortante battue, Hélène Rata, conteste l'élection devant le tribunal administratif.

Aytré, ville populaire imperdable pour la gauche. Et c'est pourtant ce qui s'est passé, à quatre voix près, au profit du candidat Tony Loisel. L'adjointe sortante Hélène Rata conteste sa défaite.
Aytré, ville populaire imperdable pour la gauche. Et c'est pourtant ce qui s'est passé, à quatre voix près, au profit du candidat Tony Loisel. L'adjointe sortante Hélène Rata conteste sa défaite. © Radio France - David Morel

C'est la cinquième commune la plus peuplée de Charente-Maritime : le 28 juin à Aytré près de La Rochelle, quatre voix seulement séparaient la liste victorieuse du nouveau maire Tony Loisel (964 voix), de ses premiers concurrents emmenés par l'adjointe sortante Hélène Rata (960 voix). Victoire remportée au deuxième tour, dans le cadre d'une triangulaire complétée par un autre adjoint sortant, Arnaud Latreuille (610 voix).  Ces quatre voix d'écart privent la gauche d'une commune populaire réputée imperdable.

Après pratiquement une semaine de tergiversations, Hélène Rata et son équipe ont décidé de former un recours en annulation de l'élection devant le tribunal administratif. La candidate malheureuse à la mairie refuse de rentrer dans le détail des irrégularités constatées par son équipe durant la campagne, se bornant à pointer un problème sur les procurations, dont beaucoup ne sont pas arrivées à temps.

Demande des habitants

Mais ce recours est d'abord une demande des habitants, promet l'adjointe sortante battue le 28 juin : "tous les jours, je croise quelqu'un à Aytré qui me dit : vous allez faire un recours, c'est impensable de laisser les choses comme cela. Clairement, on est une commune qui a voté à gauche avec ces deux listes, contre celle de Tony Loisel à droite." Hélène Rata qui jure ne pas agir par esprit de revanche, mais simplement parce que "les Aytrésiens n'auraient pas compris qu'on ne fasse pas ce recours."

Une contestation qui ne surprend pas vraiment le nouveau maire, Tony Loisel, investi officiellement vendredi. Mais elle oblige la nouvelle équipe à décaler de trois mois la mise en oeuvre de son programme, le temps que la justice se prononce : "ce matin, réunion de crise : on a bloqué ce qu'on allait lancer, la semaine de quatre jours dans les écoles." Il n'y avait pourtant que quelques réglages à faire, déplore Tony Loisel, mais "on ne va pas désorganiser la mairie, pour que ça recommence dans quelques mois. Donc on va attendre que le recours soit purgé, pour mettre en place notre politique."

Annuler l'élection ne suffira pas

Le tribunal administratif a trois mois pour se prononcer. Et Tony Loisel ne part pas perdant. Lui aussi a constaté des irrégularités dans le camp Rata, comme ces affiches collées le samedi avant le vote. Du côté d'Hélène Rata, obtenir l'annulation de l'élection ne réglera pas tout. Il faudra encore se réconcilier avec l'adjoint dissident Arnaud Latreuille... des divisions qui sont la première cause de son échec électoral.

En tout, sept communes de Charente-Maritime sont concernées par des recours de candidats sur le deuxième tour des élections municipales. Le record à Burie près de Saintes, où l'équipe arrivée deuxième a déposé trois recours, deux avant le vote, et un sur le jour de l'élection. Burie où le nouveau maire Gérard Perrin l'a pourtant emporté haut la main, dans le cadre d'une triangulaire, avec 46% des voix, et 25 bulletins d'avance sur ses premiers poursuivants.  Notez qu'aucun recours sur le deuxième tour n'est enregistré en Charente.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess