Élections

Présidentielle : 300 policiers et gendarmes mobilisés pour sécuriser le scrutin dans le Puy-de-Dôme

Par Dominique Manent, France Bleu Pays d'Auvergne vendredi 21 avril 2017 à 15:02

Une voiture de police
Une voiture de police © Radio France - Maxppp

Sécurité maximum dans le Puy-de-Dôme pour le premier tour de l'élection présidentielle. Ce dimanche, 300 policiers et gendarmes seront sur le terrain pour assurer des patrouilles et les présidents des 769 bureaux de vote du département disposeront d'un numéro de téléphone d'urgence.

"Il faut un maximum de sécurité pour le premier tour de scrutin" a déclaré ce vendredi midi la Préfète du Puy-de-Dôme, Danièle Polvé-Montmasson. 300 policiers et gendarmes seront donc mobilisés dimanche. A leurs côtés, les hommes de l'opération Sentinelle -déjà sur le terrain à Clermont-Ferrand- ainsi que des réservistes et des agents de police municipale. Le département du Puy-de-Dôme compte 769 bureaux de vote pour cette élection présidentielle.

Des patrouilles dynamiques

Pas question de poster un policier ou un gendarme devant chaque bureau de vote. C'est un système de "patrouilles dynamiques" qui est prévu. Des hommes vont tourner régulièrement, à pied ou en voiture, en fonction du terrain. Ils pourront effectuer des contrôles d'identité et fouiller les voitures, des procédures qui ont été autorisées par le Procureur de la République. Une quinzaine de patrouilles sera déployée rien que sur l'agglomération clermontoise.

Un numéro d'urgence pour les présidents des bureaux de vote

En amont, les maires des communes du département ont été contactés pour leur rappeler les mesures de sécurité : éviter les files d'attente et les attroupements devant les bureaux de vote, repérer les éventuels sacs ou colis suspects. Chaque président de bureau de vote disposera d'un numéro de téléphone à contacter en cas d'urgence, un numéro mis en place par la Préfecture.

Après le nouvel attentat survenu jeudi soir à Paris, les citoyens sont également invités à faire preuve de vigilance. Ce dispositif, qui vise à les sécuriser et à les rassurer, ne peut être efficace sans leur collaboration. Globalement, ils connaissent les consignes précise la Préfecture mais il est bon de les rappeler à chacun.