Élections

Présidentielle : des retraitées mayennaises jouent les analystes politiques !

Par Claudia Calmel, France Bleu Mayenne vendredi 21 avril 2017 à 7:55

Marie-Ange (1er plan), Geneviève (gilet rose), Fernande, Bérangère (en blanc) et Jeanine (gilet noir).
Marie-Ange (1er plan), Geneviève (gilet rose), Fernande, Bérangère (en blanc) et Jeanine (gilet noir). © Radio France - Claudia Calmel

France Bleu Mayenne poursuit sa série de reportages pour tenter de savoir comment les mayennais perçoivent cette campagne. Aujourd'hui, direction la maison de retraite de Renazé pour donner la parole à un groupe de retraitées... Cinq dames qui ont la langue bien pendue !

Elles ont entre 80 et 90 ans et sont très attentives à la campagne et aux débats qui l'entourent, comme Geneniève : "Moi, je suis ça de près : j'écoute les informations à la télé le midi et le soir."

Jeanine est un peu plus sceptique : "Je regarde comme tout le monde, mais moi je dis que la politique, c'est qu'un truc de mensonges ! Parce qu'ils ont tous de belles paroles, mais une fois qu'ils sont élus, qu'est-ce qu'ils font ? Pas grand chose pour nous !"

Geneviève qui s'intéresse à la politique depuis toujours a l'impression que la campagne a tourné au pugilat ces derniers temps : "Non seulement, ils se crêpent le chignon d'un parti à l'autre, mais maintenant, à l'intérieur des partis. Il n'arrêtent pas de se bouffer la rate !"

En revanche, pas de bagarre entre nos retraitées, même quand il s'agit de parler politique, selon Marie-Ange : "On est pas du même goût, mais bien sûr qu'on s'entend. Ce serait malheureux qu'on ne s'entende pas !"

Berangère écoute la conversation, sans trop participer : "Ça ne me dit plus rien. Pour qui voter ? La poli que et moi, on n'est pas mariées, c'est terminé : le divorce a été prononcé il y a bien longtemps !" Bérangère n'ira donc pas voter dimanche. Geneviève "ne la juge pas", mais la fringante octogénaire s'inquiète de l'abstention qui pourrait entourer cette élection : "Moi, il y en a une qui me fait peur et l'abstention risque de la faire passer. Mon mari a été déporté, alors je peux vous dire que le "détail historique", il est coincé là", dit-elle en montrant sa gorge.

Geneviève, fringante octogénaire aux idées bien arrêtées ! - Radio France
Geneviève, fringante octogénaire aux idées bien arrêtées ! © Radio France - Claudia Calmel

La discussion continue et l'affaire Fillon arrive sur le tapis. Geneviève est partagée sur le sujet : "Bon, que sa femme est travaillé pour lui, ça ne ne chose pas. Mais c'est les payes qu'elle a touchées ! Quand on voit que certains se tuent au travail et ne gagnent même pas un SMIC..."

Des affaires qui font ressurgir des souvenirs de la mémoire de Geneviève : "De Gaulle, quand il invitait sa famille à l'Elysée, il payait avec ses deniers personnels ! Mais ça, ça n'existe plus. Maintenant, c'est nous qui payons !"

En 2012 au second tour, le taux de participation des 60 ans et plus a atteint 87% : c'est 7 points de plus que dans l'ensemble de l'électorat.