Élections

Présidentielle : un sursaut citoyen en 2017 ?

Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne mercredi 21 décembre 2016 à 12:06

Michel Verpeaux, professeur de droit constitutionnel
Michel Verpeaux, professeur de droit constitutionnel - Michel Verpeaux, Université de Paris I

L'élection présidentielle se déroulera les 23 avril et 7 mai 2017. Mais en cette fin d'année, les inscriptions sont en nette augmentation à Dijon. A la mi-décembre plus de 2500 demandes ont été enregistrées en seulement 15 jours ! Sursaut citoyen ou simple mouvement de retardataires ?

France Bleu Bourgogne a posé trois questions à Michel Verpeaux, professeur de Droit constitutionnel à Paris 1.

En cette fin d'année, on a noté une augmentation des inscriptions sur les listes électorales, est-ce un sursaut citoyen ?

"Oui, c'est un sursaut que l'on constate à chaque élection présidentielle. C'est l'élection la plus connue des français, la plus médiatisée. Ceux qui s'intéressent à la vie publique ont le soucis de s'inscrire sur les listes électorales avant la date butoir : le 31 décembre 2016. Le fait de s'inscrire ne sous-entend pas forcément une participation, mais c'est la condition première pour aller voter."

"C'est l'élection la plus connue des français, la plus médiatisée"

L'organisation de primaires à droite a rassemblé un peu plus de quatre millions d'électeurs et a passionné les Français. La gauche s'apprête à organiser les siennes. Pensez-vous que là-aussi, l'effet "primaires" a un rôle ?

"Tout à fait. La primaire de la droite et du centre a mobilisé beaucoup de monde, dont des électeurs qui n'étaient pas nécessairement de droite ou du centre. Il y a donc un intérêt évident. Il est logique que, dans la foulée, les électeurs qui n'étaient pas inscrits fassent les démarches pour apparaître sur les listes électorales."

"Le succès de l'élection présidentielle est dû au fait qu'elle est extrêmement personnalisée"

Y-a-t-il un regain d'intérêt pour la politique de la part des Français, et comment peut-on l'expliquer ?

"Il n'est pas certain qu'il y ait un regain d'intérêt pour la politique de manière générale. On constate même une certaine désaffection. On le constate dans les élections dites "intermédiaires" comme les élections locales ou les élections européennes qui se caractérisent par une forte abstention. Le succès de l'élection présidentielle est dû au fait qu'elle est extrêmement personnalisée. De plus, tous les français votent au même moment pour les mêmes candidats : c'est donc l'élection dont on parle partout."

  - Visactu
© Visactu -