Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Soupçons de fausses procurations à Marseille : les neuf gardés à vue remis en liberté

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Provence, France Bleu

La garde à vue s'est achevée vers 18h ce mercredi pour toutes les personnes entendues depuis mardi matin à Marseille. Des auditions dans le cadre de l'enquête sur des procurations douteuses établies pour les dernières élections municipales.

L' EHPAD de Saint Barnabé à Marseille
L' EHPAD de Saint Barnabé à Marseille © Radio France - Philippe Boccara

Parmi ces personnes gardées à vue figuraient Yves Moraine, ex-maire LR des 6e et 8e arrondissements de la ville, et Julien Ravier, actuel maire LR des 11e et 12e arrondissements. L'avocat d'Yves Moraine, Erick Campana, avait déclaré que son client contestait toute implication dans ce dossier.

L’enquête a révélé des soupçons autour du vote de plusieurs résidents d'un Ehpad de Saint-Barnabé, dans le 12e arrondissement. Des résidents parfois atteints de maladies comme Alzheimer. Une cinquantaine de procurations avaient été établies dans cet établissement, à l'insu des pensionnaires selon des familles. Devant cet Ehpad, le neveu de deux résidentes, dont une aux facultés mentales altérées, confirme cette pratique. Il la juge scandaleuse.

Par ailleurs, un recours en annulation a été déposé par le candidat du Printemps marseillais dans ce secteur. Il est en cours d'examen par le tribunal administratif. Les deux procédures sont bien distinctes. Cependant, les magistrats de la juridiction administrative pourraient ne pas être insensibles aux résultats de l’enquête policière. 

Ces possibles "manœuvres frauduleuses" et "faux et usages de faux" avait été révélées à la suite de reportages de France 2 et de l'hebdomadaire Marianne. Ils concernaient aussi la probable existence de ces "procurations simplifiées" dans un autre secteur. Elles auraient été proposées notamment par une élue LR, mais aussi par une colistière de Martine Vassal, la candidate des Républicains à la mairie. La présidente du département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille Provence se présentait dans les 6e et 8e arrondissements. 

Une seconde enquête avait été ouverte début juillet, sur d'autres procurations douteuses, cette fois dans le 8e secteur remporté par la sénatrice ex-PS Samia Ghali. Deux élus proches de Samia  Ghali avaient eux aussi été placés en garde puis libérés sans poursuite dans cette affaire.    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess