Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales Grand Est : le Rassemblement national présente son "pacte régional de sécurité"

Le conseil régional n'a pas la compétence de la sécurité. Qu'à cela ne tienne, Laurent Jacobelli, tête de liste pour le Rassemblement national dans le Grand Est, n'entend pas se passer de ce thème de prédilection du parti de Marine Le Pen.

Laurent Jacobelli, candidat et tête de liste Rassemblement National (RN) aux élections régionales dans le Grand Est les 20 et 27 juin 2021
Laurent Jacobelli, candidat et tête de liste Rassemblement National (RN) aux élections régionales dans le Grand Est les 20 et 27 juin 2021 © Radio France - Clément Lhuillier

La sécurité est une compétence régionale "si on le veut." Voilà comment Laurent Jacobelli balaye d'un revers de la main les critiques formulées contre ses propositions en la matière en vue des élections régionales dans le Grand Est (20-27 juin 2021). Le candidat tête de liste du Rassemblement national a donc présenté mercredi 26 mai à Metz huit mesures de son "pacte régional de sécurité."

Ecouter - Laurent Jacobelli, invité de France Bleu Lorraine 

Un thème venu percuter la campagne avec le féminicide d'Hayange, dont l'auteur présumé, un réfugié politique serbe, "aurait dû être renvoyé chez lui à la première incartade" martèle Laurent Jacobelli qui voit dans cette douloureuse affaire le symbole du "laxisme migratoire ou judiciaire."

150 millions d'euros pour la sécurité

"Laxisme", "incompétence", "inaction" sont les mots utilisés aussi pour qualifier le bilan de Jean Rottner, accusé d'avoir laisser flamber"la montée des cambriolages" ou les "violences contre les policiers." Le candidat RN entend tout d'abord créer une vice-présidence dédiée à la sécurité et donner à ce domaine un budget annuel de 150 millions d'euros

Dans son programme figure également la création d'une brigade de sécurité pour les lycées et les transports. Il juge "insuffisantes" les mesures annoncées le mois dernier par le conseil régional pour renforcer les patrouilles de gendarmerie dans les gares et TER du Grand Est. Il entend aussi aider les maires à se doter de polices municipales et de vidéo protection en versant un euro d'aide de la région pour chaque euro dépensé en ce sens. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess