Élections

"S'abstenir, c'est vouloir mettre la République cul par-dessus tête", pour le macroniste Jean-Marie Cavada

Par Lauriane Delanoë, France Bleu Provence mardi 18 avril 2017 à 10:28

Jean-Marie Cavada en campagne pour Emmanuel Macron, ce mardi soir à Arles
Jean-Marie Cavada en campagne pour Emmanuel Macron, ce mardi soir à Arles © Maxppp - .

Le député européen centriste Jean-Marie Cavada fait campagne pour Emmanuel Macron à Arles, ce mardi soir. Invité de France Bleu Provence Matin, il dit son inquiétude face à l'abstention et se prononce pour la levée de l'immunité parlementaire de l'eurodéputée Marine Le Pen.

Les candidats à l'élection présidentielle n'ont plus que cinq jours pour convaincre les électeurs, avant le premier tour, dimanche. Jean-Marie Cavada, député européen centriste, parcourt la France pour soutenir Emmanuel Macron. Il tient une réunion à Arles, ce mardi à 18h30. Son premier combat, c'est d'inciter les indécis à aller voter.

Il faut remettre de l'ordre dans notre pays" - Jean-Marie Cavada, député européen centriste

Réécoutez Jean-Marie Cavada, invité de France Bleu Provence Matin ce mardi

Jean-Marie Cavada, invité de France Bleu Provence Matin, estime que la République telle que nous l'avons pratiquée depuis une quarantaine d'années est "absolument essoufflée", puisque d'après lui, "le premier parti de France, c'est les abstentionnistes. Le deuxième, les extrémistes et le troisième, tous les autres. Il faut remettre de l'ordre dans notre pays pour assurer l'avenir et la prospérité."

Le soutien d'Emmanuel Macron a un message pour les indécis : "Le droit de vote a été très cher à conquérir. Les femmes ne votent que depuis 1946. Ce qui a été conquis par le sang et les grandes batailles ne peut pas être négligé. Si vous vous abstenez, ça veut dire que vous voulez mettre la République cul par-dessus tête."

Favorable à la levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen

Vice-président de la commission des affaires juridiques au Parlement européen, le député devra bientôt se prononcer sur la levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen, candidate du Front National à la présidentielle. Les juges du pôle financier de Paris ont fait cette demande pour leur enquête sur les assistants parlementaires du FN.

La justice française nous demande, pour pouvoir exercer librement ses poursuites contre Madame Le Pen et ses petits camarades, de lever l'immunité qui jusque là la protège." - Jean-Marie Cavada, député européen.

Jean-Marie Cavada y est favorable, à titre "personnel" : "Madame Le Pen, si elle était une citoyenne aussi irréprochable qu'elle le prétend, aurait dû quand même depuis bien longtemps aller devant les juges, comme l'a fait François Fillon et comme le font tous les gens."