Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sarlat : une triangulaire pour le second tour des élections municipales

-
Par , France Bleu Périgord

Ils ne sont plus que trois en lice pour le second tour des élections municipales à Sarlat. Michel Kneblewski a renoncé à maintenir sa candidature.

Basile Fanier, Michel Kneblewski, François Coq, Jean Jacques de Peretti, candidats aux élections municipales de Sarlat
Basile Fanier, Michel Kneblewski, François Coq, Jean Jacques de Peretti, candidats aux élections municipales de Sarlat © Radio France - Emmanuel Claverie

Ils étaient partis à la tête de quatre listes au premier tour. Ils ne seront plus que trois candidats  pour le second tour des élections municipales le 28 juin prochain à Sarlat ; Jean Jacques de Peretti le maire sortant, Basile Fanier, candidat divers droite et Francois Coq à la tête d'une liste rassemblant la gauche et les écologistes. Michel Kneblewski qui menait une liste indépendante, a décidé peu après le premier tour, de ne pas continuer l'aventure. Il pouvait pourtant le faire avec 14,25 % des voix, mais l'ancien adjoint de Jean Jacques de Peretti a préféré rendre son tablier.

467 voix qui pourraient faire pencher la balance 

Et aujourd’hui ses électeurs intéressent les trois candidats restants. Ils pourraient faire la différence. Mais la liste portée par Michel Kneblewski était estampillée "Indépendante" et ses électeurs le sont sans doute aussi. Pourtant plusieurs membres de cette liste sont allés voir du côté de chez Basile Fanier, d'autres moins nombreux semble-t-il chez Francois Coq. Quand à Michel Kneblewski, il ne veut donner aucune consigne mais avoue avoir renoué avec le maire sortant Jean Jacques de Peretti avec qui, dit-il, il a de très bonnes relations. Le directeur d'école et le maire se sont retrouvés en première ligne pour gérer la crise du Covid-19.

La ville de Sarlat, très fréquentée habituellement, montre en ce moment un visage assez inhabituel
La ville de Sarlat, très fréquentée habituellement, montre en ce moment un visage assez inhabituel © Radio France - Emmanuel Claverie

Mais il reste de nombreuses inconnues à plus de trois semaines du second tour. L'abstention était  forte le 15 mars dernier avec un taux de participation de 49,57 %. Est-ce que les électeurs vont se déplacer pour ce second tour après la crise du Covid-19 ? Quel sera le protocole appliqué pour le vote ? Pourra-t-il y avoir des procurations pour deux personnes par exemple ? A partir de quand va démarrer la campagne et comment va-t-elle se dérouler ? Les déclarations du premier ministre ce jeudi permettront sans doute d'y voir un peu plus clair.

Mais ce ne sera pas une campagne comme les autres. L'épidémie du Covid-19 est passée par là. Les candidats devront en tenir compte. Et pour le maire sortant Jean Jacques de Peretti , la gestion de cette crise pour la ville de Sarlat sera à rajouter à son bilan, en bien ou en mal, les électeurs jugeront.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu