Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On se remet en selle et on repart" : ces maires du Berry qui prolongent leur mandat à cause du coronavirus

-
Par , France Bleu Berry

Pour certains maires, ce mandat était le dernier, et il devait s'achever le 22 mars, après le second tour des municipales. Sauf que le coronavirus s'est invité dans la campagne... Et les maires sortants restent aux affaires. Même ceux qui souhaitaient raccrocher.

Levroux fait partie des quelque 10.000 communes qui auraient mis à disposition un cahier de doléances
Levroux fait partie des quelque 10.000 communes qui auraient mis à disposition un cahier de doléances © Radio France - Sarah Tuchscherer

Un dernier mandat qui s'achève dans les prolongations : en Berry, certains élus avaient décidé de passer la main après les municipales 2020, dont le deuxième tour devait se jouer dimanche 22 mars. Le coronavirus en a décidé autrement : le second tour est reporté au moins à mi-mai. 

"Le plus dur, c'est la crise sanitaire. Les vacances, ça se fera plus tard"

A ce moment-là, "on se dit : il faut reprendre, remonter sur le cheval comme on dit, se remettre en selle et puis repartir", explique Thierry Vinçon, le maire de Saint-Amand-Montrond. Repartir... un peu précipitamment, selon le maire de Saint-Florent-sur-Cher, Roger Jacquet, qui devait lui aussi céder sa place. "L'annonce était un peu brutale", explique celui qui avait décidé de se retirer depuis le mois de juin dernier. 

Et à 74 ans, Roger Jacquet avait prévu une longue série de vacances pour souffler après ses 12 années de mandat. "La Corse, le Cap-d'Agde puis la Polynésie. L'année 2020 était complète." Mais lorsqu'il a appris que son calendrier serait bouleversé, il s'est remis au travail sans hésiter, assure-t-il. "Je suis disponible 24/24 si besoin. Le plus dur, c'est la crise sanitaire à laquelle on est confronté. Les vacances, ça se fera plus tard. J'ai encore la santé malgré mon âge. Je partirai en 2021 !" s'amuse-t-il. 

"Dans ma tête, je me suis dit : bon courage au successeur"

Des vacances, ou du moins une retraite bien méritée, c'était aussi dans les plans d'Alain Fried, 82 ans, élu depuis plus de 30 ans à Levroux et maire depuis 2001. "Je m'étais préparé, mais j'étais encore en fonction jusqu'au moment des élections. Donc pour moi, c'est une continuité à assurer le temps que la pandémie disparaisse. J'ai des fonctions, je les assume. Voilà", tranche-t-il.

Même chose pour Thierry Vinçon, 57 ans, qui aurait bien aimé souffler et profiter de sa famille après avoir passé 12 ans aux affaires. Mais la décision de garder les équipes municipales en place était la meilleure pour les habitants, selon lui. "Dans ma tête, je me suis dit : bon courage au successeur, parce qu'à peine arrivé, il va avoir à gérer la crise. Mais je pense que le gouvernement a bien fait de prolonger les équipes qui avaient déjà l'expérience du terrain, qui connaissaient très bien la population. 

"C'était une faute grave de maintenir le premier tour"

Alain Fried partage cet avis, mais en tant qu'ancien chirurgien-dentiste et donc professionnel de santé, il est plus catégorique sur les choix du gouvernement : "Très franchement, quand j'ai entendu nos autorités dire que la population devait se confiner, en particulier ceux de plus de 65 ans, mais qu'ils pouvaient aller voter [au premier tour], ça m'a mis en colère. Je considère que c'était une faute grave, une aberration."

En tout cas, la décision de maintenir le premier tour mais pas le second a bouleversé le calendrier des communes. Comment terminer ces élections ? Faudra-t-il voter pour le second tour uniquement, ou bien recommencer toute l'élection ? Pour les maires qui souhaitaient faire leurs adieux à la politique, de toutes manières, "c'est une fin de mandat imprévue, très surprenante", conclut Thierry Vinçon. "Je pense que tous ceux qui achèvent leur mandat s'en souviendront."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess