Élections

Sénatoriales : "on a senti monter l'inquiétude des élus locaux"

Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan lundi 25 septembre 2017 à 8:46

Yannick Vaugrenard, réélu sénateur socialiste de Loire-Atlantique
Yannick Vaugrenard, réélu sénateur socialiste de Loire-Atlantique © Maxppp -

Le parti socialiste fait un très bon résultat pour les élections sénatoriales en Loire-Atlantique : ses deux sénateurs sortants sont réélus. Pour Yannick Vaugrenard, l'inquiétude des élus locaux face à la politique du gouvernement Macron a pesé dans la balance.

Il y a encore quelques semaines, Yannick Vaugrenard n'y aurait pas cru. Les deux sénateurs socialistes de Loire-Atlantique sont réélus. Lui donc et Michèle Meunier, qui devance de justesse la tête de liste de la République en marche. Ce qui a fait la différence, pour lui, c'est la politique menée jusqu'à présent par le gouvernement et par Emmanuel Macron. "Nous avons senti de l'inquiétude, de l'amertume et du mécontentement. Notamment par rapport à la suppression des contrats aidés, par rapport aux ressources des collectivités aussi. Les élus locaux ont beaucoup de mal à boucler leur budget et, là, on leur en demande encore plus. On a senti cette inquiétude. Le fait d'être très proches des élus locaux depuis maintenant six ans a aussi pesé dans le résultat de cette élection en Loire-Atlantique". C'est ce qu'il a expliqué que France Bleu Loire Océan ce lundi matin.

Le Sénat est là pour tempérer des mouvements de l'opinion qui vont parfois dans un sens extrêmement fort

Au niveau national, le parti socialiste s'en sort bien là aussi. Il totalise 68 sénateurs (18 sièges de perdus). C'est le deuxième groupe le plus important derrière les Républicains qui restent majoritaires avec 149 élus. La composition du Sénat est donc à l'opposée de l'Assemblée nationale où la République en marche est très largement majoritaire et c'est une bonne chose pour Yannick Vaugrenard. "Nous avons deux chambres : l'une élue au suffrage universelle, l'Assemblée et une élue par les 'grands électeurs', les élus locaux, le Sénat. La seconde est là pour tempérer des mouvements de l'opinion qui vont parfois dans un sens extrêmement fort. Mais ça ne signifie pas pour autant que, de manière systématique, doit être contre tout projet qui est proposé. Elle doit simplement prendre un peu de temps pour considérer l'ensemble des avis et pour que nos assemblées ne dépendent d'une 'démocratie d'émotions'. On a vécu ces dernières années un fait divers-un projet de loi. Ça ne peut plus continuer comme ça".

►►► L'ensemble des résultats des élections sénatoriales en Loire-Atlantique