Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Élections sénatoriales 2020

Élections sénatoriales 2020 : désignation en Haute-Corse, tractations en Corse-du-Sud

-
Par , France Bleu RCFM

Si dans le 2B la succession de Joseph Castelli se profile, en Corse-Du-Sud, l'élection pourrait faire office de tremplin. Jean-Jacques Panunzi reste le favori.

Le Sénat
Le Sénat © Maxppp - MaxPPP - Vincent Isore

Pour ce qui est de la Haute-Corse, la succession du Sénateur Castelli se profile, avec les candidatures de Paulu-Santu parigi, investi par Femu a Corsica, et celle de Simon Venturini, maire d'Alzi, nationaliste déclaré lui aussi. Reste à savoir s'il y aura quelqu'un à gauche et ou à droite. 

En Corse-du-Sud, l'actuel sénateur "Les Républicains" (non encarté) Jean-Jacquqes Panunzi nous a confirmé sa candidature, et même profiter des vacances parlementaires pour commencer sa campagne. Il reste le grand favori, et devrait facilement rallier les maires à sa cause, confirme par ailleurs une source issue de sa famille politique. Son poids électoral n'est d'ailleurs plus à démontrer dans le 2A, que ce soit dans la cité impériale, avec l'ex LR Laurent Marcangeli comme édile, ou plus au sud. D'ailleurs, dans le Pumonti, la donne pourrait être plus compliquée qu'il n'y paraît, en tout cas, dans le camp des opposants.

Ni Orsucci, ni Angelini...mais alors qui ?

Jean-Charles Orsucci, maire de Bunifaziu, ne devrait pas se présenter, mais nous a confié vouloir construire une nouvelle force politique... pour les territoriales de 2021. Il n'exclut pas d'en passer pour cela par les sénatoriales. Une candidature sans étiquette LREM, et compatible gauche-nationaliste serait à l'étude, dans son "environnement politique", précise-t-il. 

Du côté de Purtivechju, Jean-Christophe Angelini confirme qu'il ne briguera pas le fauteuil. Mais le dialogue se poursuit, dans sa famille (PNC, Femu)...et même au-delà, selon nos informations ! Le consensus, cher au nouveau maire de la "cité du sel", ne se fera pas à n'importe quel prix. Des négociations auprès des grands électeurs dont on verra certainement une partie lors des élections au Syndicat de Valorisation des déchets (SYVADEC), dans quelques semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess