Élections

Sénatoriales : qui sont les grands électeurs à Orléans ?

Par François Guéroult, France Bleu Orléans vendredi 22 septembre 2017 à 6:30

Le conseil municipal d'Orléans a désigné en juin dernier 106 "délégués supplémentaires" qui voteront dimanche pour les élections sénatoriales
Le conseil municipal d'Orléans a désigné en juin dernier 106 "délégués supplémentaires" qui voteront dimanche pour les élections sénatoriales © Radio France - François Guéroult

Outre les élus locaux, 106 citoyens à Orléans sont "grands électeurs" pour les élections sénatoriales de dimanche. Ils ont été désignés selon des logiques politiques et partisanes, bien éloignés de la démocratie. Et qui renforcent le côté "entre-soi" du scrutin.

C'est le scrutin le plus discret de la Vème République : les élections sénatoriales ont lieu dimanche... Il s'agit de renouveler la moitié du Sénat. Cela concerne notamment les 3 sièges de sénateurs du Loiret. Seuls "les grands électeurs" ont le droit de vote, ils sont 1 667 dans le Loiret. La plupart sont des élus : maires, conseillers municipaux, départementaux et régionaux, parlementaires... Mais une centaine, tous Orléanais, sont de "simples" citoyens. lls ont été désignés par le conseil municipal d'Orléans en juin dernier, à partir des listes proposées par les groupes politiques, et à raison de leur poids dans leur hémicycle. Ce processus est-il vraiment démocratique ? On peut se poser la question !

Dans le jargon du Sénat, on les appelle "les délégués supplémentaires" : ils n'existent que dans les communes de + 30 000 habitants. C'est le conseil municipal qui les désigne pour être grands électeurs aux sénatoriales, en tant que simples citoyens. Mais dans les faits ce ne sont pas vraiment de simples citoyens... Parmi les 106 délégués supplémentaires orléanais, il y a :

  1. beaucoup d'anciens élus : Yves Dupont, Catherine Héau, Marie-Thérèse Piret-Duchâteau, Jean-Claude Kaftanjian, François Couturier, Nelly Servais, Francis Parayre, Isabelle Baranger, Serge Bodard, Corinne Parayre, Michel Languerre, François Reisser (tous ex conseillers municipaux), Valérie Corre (ex député).
  2. des militants poliques - l'UDI Julien Hamy, le socialiste Christophe Desportes, la communiste Mathilde Moulin.
  3. des représentants d'une "certaine" société orléanaise : le notaire Yvan Louessard, le pharmacien Jacques Augusseau.
  4. et même des personnes choisies sur un critère familial - la femme de Charles-Eric Lemaignen et l'ancienne épouse de Serge Grouard.

Tout cela donne une impression d'entre-soi que déplore Romain Slitine, professeur à Sciences-Po, membre du collectif Démocratie Ouverte, et auteur du Coup d'Etat citoyen (Editions de la Découverte) ; lui est favorable au tirage au sort au moins pour désigner les grands électeurs.

"Cette liste des grands électeurs est assez peu démocratique, c'est une forme d'aristocratie élective" - Romain Slitine, prof à Sciences Po

On peut quand même se consoler en se disant que cette liste des délégués supplémentaires à Orléans respecte la parité, et qu'il y a parmi eux des présidents d'association (Marcel Mallet, Fnaca, Fédération nationale des anciens combattants d'Algérie ; Monique Musson, l'Art O' Contemporain, André Pinat, association des modélistes ferroviaires, etc) - la participation active à la vie de la cité a donc aussi été un critère. La liste complète des grands électeurs orléanais est à retrouver ici (pages 37 et 38).