Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

10.000 mégots ramassés autour du lac Kir à Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

Une chasse au trésor pas très ragoûtante ce dimanche matin autour du lac Kir à Dijon. 261 volontaires ont participé à un grand nettoyage organisé par la ville, avec un bilan qui a révélé l'importance de la pollution par les mégots.

Au bord du lac, les fourrés peuvent cacher toutes sortes de déchets
Au bord du lac, les fourrés peuvent cacher toutes sortes de déchets © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

261 volontaires s'étaient inscrits pour participer ce 25 août à un grand nettoyage citoyen au lac Kir, organisé par la ville de Dijon. Chacun a d’abord pris possession du kit du parfait nettoyeur, gants, sacs poubelles, pince à déchets pour certains, et gilet orange, avant de se disperser autour du plan d’eau à la recherche des détritus.

Les volontaires s'équipent - Radio France
Les volontaires s'équipent © Radio France - Jacky Page

La propreté a coûté 431.000 euros à la ville en 2018

Mais avant cela, Nathalie Koenders, première adjointe au maire, leur a présenté les chiffres clés de la propreté à Dijon, avec un budget de 431.000 euros en 2018. Pour les seuls détritus, les balayeuses en évacuent 7.500 mètres cubes chaque année, et les cantonniers en ramassent 1.500 autres mètres cubes. Malgré ces efforts, des déchets peuvent passer à travers les mailles du filet. Ce sont ceux-là que les volontaires, organisés en groupes et par types de déchets, ont débusqué autour du lac Kir. 

J'ai trouvé une chaussure, deux sous-vêtements et trois pulls ▬ Une volontaire

Céline est venue en famille et a distribué les tâches : « moi je m’occupe des ordures ménagères, ma fille du recyclable, et mon gendre, des mégots, puisqu’il est fumeur ». Caroline, une retraitée qui a fait le déplacement depuis Quetigny, a pour sa part choisi de ramasser les mégots. La tâche n’est pas simple, elle doit sans arrêt se baisser, puisqu’il n’y avait plus de pince à déchets disponible : « on se doutait bien qu’il n’y aurait pas assez de pinces pour tout le monde. J’ai demandé si on aurait des masseurs à la fin, en plaisantant ». Une autre volontaire porte un sac poubelle qui a l’air plus lourd que les autres. C’est qu’elle a fait de drôles de trouvailles : « j’ai trouvé une chaussure, deux sous-vêtements, trois pulls, en plus des déchets divers ».

Dans les moindres recoins - Radio France
Dans les moindres recoins © Radio France - Jacky Page

Le mégot, petit déchet, mais gros polluant

Tous sont animés par une même volonté de vivre dans un environnement plus propre, ce que résume Didier, qui vient de mettre la main sur trois canettes de bière abandonnées au pied d’un banc : « il faut s’impliquer pour qu’au moins ce soit propre. Il faut pouvoir laisser quelque chose à nos enfants et petits-enfants. Moi, quand je me promène, j’ai horreur de voir des déchets traîner partout, donc quand j’ai vu ça, je me suis inscrit tout de suite ».

Les chiffres-clés de la propreté à Dijon - Radio France
Les chiffres-clés de la propreté à Dijon © Radio France - Jacky Page

Au bout de deux heures de collecte, il est temps de procéder à la pesée du butin ramené par les volontaires : 42 kilos de déchets ménagers divers, 7 kilos de recyclables, 5 kilos de verre, et 10.000 mégots, ce comptage étant réalisé grâce à une borne spéciale graduée, en plexiglas. Ce type de déchet est certes petit, mais pas anodin, sachant qu'un filtre de cigarette peut mettre 15 ans à se dégrader, qu'il est bourré de substances chimiques, et qu'un seul peut polluer 500 litres d'eau. Rien d'étonnant donc à ce que le fait d'en jeter un sur la voie publique soit passible d'une amende, comme le rappelle Sandra Urena, responsable du pôle événementiel à la ville de Dijon : « on a différentes typologies d’infractions, le jet du mégot, de déchets, l’interdiction aussi d’uriner, le chewing-gum, les déjections canines. On est sur une amende à 68 euros ».

Choix de la station

France Bleu