Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Des mesures pour en finir avec les pesticides à Cherbourg-en-Cotentin

-
Par , France Bleu Cotentin

La ville de Cherbourg-en-Cotentin prend des mesures contre les pesticides sur son territoire. Il n'y aura pas d'interdiction, car les municipalités n'en ont pas la compétence, mais une campagne de sensibilisation est notamment à l'ordre du jour.

La mairie de Cherbourg-en-Cotentin va notamment sensibiliser les particuliers contre les pesticides de synthèse.
La mairie de Cherbourg-en-Cotentin va notamment sensibiliser les particuliers contre les pesticides de synthèse. © Maxppp - Jeremie Fulleringer

Cherbourg-en-Cotentin, France

Le sujet a resurgi dans l'actualité cet été, quand le maire de Langouët en Bretagne a pris un arrêté anti-pesticides sur sa commune. Un arrêté suspendu par la justice car l'interdiction des pesticides relève du législateur national et non d'une compétence locale.  

Reste que le débat s'est poursuivi. Plusieurs grandes villes ont symboliquement pris des arrêtés anti-pesticides au début du mois de septembre. Et l'équipe municipale de Cherbourg-en-Cotentin s'est à son tour interrogée. D'où cette annonce du maire Benoît Arrivé en introduction du conseil municipal, ce mercredi 25 septembre. 

Quatre axes de travail

La ville ne va pas interdire les pesticides sur son territoire, même symboliquement. Le maire dit vouloir "avancer collectivement, dans le dialogue" sur ce sujet. Ce qui passe donc principalement par de la communication et de la sensibilisation. La mairie travaille sur quatre axes :

  • Éradiquer les pesticides de l'espace public. 

Il s'agit de "poursuivre et achever le travail commencé en 2002 par Cherbourg-Octeville" selon Benoît Arrivé, en supprimant complètement l'usage de pesticides dans les jardins publics, les stades etc d'ici deux ans. Certains terrains de sport de la Ville sont encore traités de temps en temps. 

  • Travailler avec les professionnels et les particuliers pour arriver au "zéro phyto"

Sur ce point, le maire souhaite communiquer et sensibiliser la population. L'usage du glyphosate par les particuliers est interdit depuis le 1er janvier 2019 et tous les produits (même vides) doivent être déposés en déchetterie. La Ville va aussi dialoguer avec les professionnels du jardinage et les bailleurs sociaux pour inciter à la mise en place de méthodes alternatives dans tous les jardins et parcs privés.

  • Travailler avec le monde agricole

"Il n'est pas question de cibler les agriculteurs," assure Benoît Arrivé. Le maire a déjà échangé avec le président de la Chambre d'agriculture. D'ici le printemps prochain, la Ville va dresser "le cadastre de l'exposition phytosanitaire" en établissant la carte des habitants concernés : ceux qui habitent à proximité d'une exploitation agricole, qu'elle soit au sein de la commune ou en bordure. 

  • Mesures symboliques

La mairie va également signer l'appel des coquelicots, qui réclame l'interdiction de tous les pesticides de synthèse. Enfin, Benoît Arrivé compte proposer une délibération pour "exonérer les exploitations bio de la taxe sur le foncier non bâti". Pour le moment, deux ou trois exploitations sont concernées à Cherbourg. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu