Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

300 000 arbres plantés en 2020, le Conseil départemental relance le défi

-
Par , France Bleu Mayenne

Le défi est à moitié rempli. Environ 152 000 arbres ont déjà été plantés. L'objectif est d'arriver à 300 000 à la fin de l'année avec l'opération "1 arbre, 1 Mayennais". Une initiative bienvenue mais insuffisante pour les défenseurs de l'environnement. Reportage de Sarah Saltiel-Ragot.

Christophe Piquet a planté en février 2019, un millier d'arbres sur son exploitation.
Christophe Piquet a planté en février 2019, un millier d'arbres sur son exploitation. © Radio France - Sarah Saltiel-Ragot

La Conseil départemental de la Mayenne relance son appel à projet "1 arbre, 1 Mayennais" pour encourager à la plantation et favoriser la biodiversité. Environ 152 000 ont déjà vu le jour sur 300 000 attendus en 2020. Chacun peut s'impliquer à son échelle : particuliers, associations, collectifs ou encore entreprises pour relever le défi.  Vous avez jusqu'au 15 mais pour envoyer vos projets de plantation à milieux.lamayenne.fr. 

En Mayenne, l'enjeu est de taille. Dans un département pourtant rural, 600 kilomètres de haies bocagères sont pourtant arrachés chaque année depuis les années 90. Jean-Marc Lalloz se bat contre cette situation. Il est à la tête du collectif "Bocage 53". Pour lui, il y a deux grandes causes à cette crise environnementale : _"Le système agricole - et je dis bien, le système et non les agriculteurs," souligne l'activiste, "et les PLUi, les plans locaux d'urbanismes." L'agriculture productiviste détruit les haies bocagères et l'urbanisation bétonne les haies d'après Jean-Marc Lalloz qui estime que les collectivités locales ne prennent pas leurs responsabilités en omettant d'imposer le droit environnemental. 300 000 arbres, une mesure "symbolique"_pour ce révolté qui voudrait plus d'action et de moyens.   

Certain ont déjà franchi le pas pour restaurer la biodiversité de la Mayenne. C'est le cas de Christophe Piquet. Il est agriculteur à Azé, près de Château-Gontier-sur-Mayenne et après 30 ans dans l'agriculture productiviste, il est passé aux bio et à l'agro-foresterie. Il a donc restauré les haies bocagères et à incorporé des arbres dans ces champs. Il y a un an, il a donc planté 1 000 arbres dans le cadre de l'opération "1 arbre, 1 Mayennais". "Sans arbres, on ne va pas s'en sortir !" martèle Christophe Piquet. La restauration de cette biodiversité et de la richesse du sol, cet agriculteur ne la verra pas mais c'est "pour les générations à venir, pour mes petit-enfants...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess