Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Ballan-Miré, les coiffeuses collectent et recyclent les cheveux coupés

-
Par , France Bleu Touraine

Depuis un mois, les sept salons de coiffures de Ballan-Miré collectent les cheveux coupés de leurs clients, pour les donner à une entreprise chargée de les transformer. Les mèches recyclées servent ainsi à dépolluer les eaux, à l'agriculture ou encore à la recherche médicale.

Cécile Donoro est l'instigatrice du projet à Ballan de collecte des cheveux dans les bornes Capillum, pour qu'ils soient recyclés.
Cécile Donoro est l'instigatrice du projet à Ballan de collecte des cheveux dans les bornes Capillum, pour qu'ils soient recyclés. © Radio France - Chloé Martin

Tout ou presque se recycle aujourd'hui, alors pourquoi pas les cheveux ? Depuis début avril, les sept salons de coiffure de Ballan-Miré ne jettent plus à la poubelle les cheveux coupés de leurs clients. Ils les collectent pour qu'ils aient ensuite une deuxième vie. 

Près de 450 kilos de cheveux par an

Peggy Baudu, gérante du salon Intermède, a tout de suite adhéré au projet : "Ça ne prend pas de temps et on fait quelque chose pour cette planète. Les cheveux, on les jette sinon". Les poubelles d'ordures ménagères étaient ainsi bien remplies. Le salon coupe une soixantaine de kilos de cheveux par an, ce qui fait près de 450 kilos pour toute la ville de Ballan.

Autant de cheveux qui peuvent être valorisés. Cécile Donoro, coiffeuse au Salon de Cécile, est l'investigatrice du projet. Déjà dans une démarche écologique dans son salon, elle cherche une nouvelle manière de recycler les mèches coupées, et trouve, avec l'aide de la mairie, la start-up française Capillum. L'entreprise met à disposition des bornes et sacs de 100 litres (soit 5 à 6 kilos de cheveux) et organise leurs collectes. 

Les cheveux coupés sont stockés dans des sacs de 100 litres, dans des bornes, avant d'être recyclés.
Les cheveux coupés sont stockés dans des sacs de 100 litres, dans des bornes, avant d'être recyclés. © Radio France - Chloé Martin

Trois filières de recyclage

Les cheveux vont ensuite être transformés dans trois différentes filières : la dépollution des eaux, la recherche médicale et l'agriculture. "On dépollue les eaux. On fait un système de petites chaussettes qu'on remplit de cheveux et qu'on pose à la surface des mers ou des rivières. Le cheveu peut absorber jusqu'à huit fois sa taille", explique Cécile Donoro. "On récupère aussi la kératine pour cicatriser plus vite les grands brûlés à l'hôpital. Et troisième usage, on s'en sert pour garder l'humidité dans les sols. Ça évite de trop arroser"

Des coiffeuses fédérées autour d'un même projet

Mais tout cela n'est pas gratuit. Chaque salon de coiffure paie un abonnement annuel de 99 €. Pour la première année, la municipalité s'est engagée à en payer la moitié. "Ça ne nous revient qu'à 4 € par mois, ce n'est pas grand chose", souffle Peggy Baudu. 

"Nous avons trouvé l'idée intéressante, pleine de bons sens, citoyenne et respectant l'environnement", soutient Ludovic Desnoux, délégué municipal, en charge de l'économie locale. "Ce qui nous plaît dans ce projet, c'est d'avoir su fédérer l'ensemble des coiffeuses au service de l'environnement, autour d'un projet utile aux Ballanais et Ballanaises". La ville de Ballan espère bien inspirer d'autres communes. Actuellement, seulement 16 salons de coiffure d'Indre-et-Loire recyclent leurs cheveux coupés avec l'entreprise Capillum.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess