Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

À Bordeaux, des Assises de la Transition Énergétique pour répondre à l'urgence climatique

-
Par , France Bleu Gironde

Les participants à cette édition des Assises de la Transition Énergétique (28, 29, 30 janvier) s'accordent sur l'urgence de changer les modes de consommation d'énergie mais reconnaissent des difficultés à convaincre. Certains voient dans les élections municipales un moment charnière pour l'écologie.

Les Assises de la Transition Énergétique s'installent au Palais des Congrès de Bordeaux jusqu'à ce jeudi.
Les Assises de la Transition Énergétique s'installent au Palais des Congrès de Bordeaux jusqu'à ce jeudi. © Radio France - Camille Huppenoire

Le Palais des Congrès de Bordeaux se met au vert. Pour leur 21e édition, du 28 au 30 janvier, les Assises européennes de la Transition Énergétique comptent sur 3500 participants : des acteurs territoriaux, des élus, des entrepreneurs, désireux de découvrir les bonnes idées des autres pour mettre en place des énergies propres et répondre à l'urgence climatique. "A chacun d'essayer de trouver le moyen de réduire sa facture carbone" souligne Arnaud Leroy, PDG de l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), co-organisateur des Assises.

Il ne doit pas y avoir de catégorie de population qui se sente lésée ou en-dehors de ce grand mouvement - Arnaud Leroy 

Arnaud Leroy l'assure, la transition énergétique, volet de la transition écologique, est désormais accessible à tous. "Vous avez le dispositif chaudière à un euro, par exemple." Mais changer les modes de production et de consommation de l'énergie prend du temps. "On voit qu'on a du mal à toucher [les gens], à faire connaître ces dispositifs. Il faut plus de publicité, d'animation peut-être." Il salue l'engagement d'une jeunesse impatiente elle de voir les choses changer.  

Arnaud Leroy : "La jeunesse à conscience des risques"

Pour Patrick Bobet, président de Bordeaux Métropole qui co-organise ces Assises, il faut "de l'énergie et du courage politique" pour faire évoluer les choses. Il s'avoue déçu par la COP 25 de décembre 2019 et espère que les élections municipales vont être un moment-clé pour l'écologie. 

Une vague verte aux élections municipales ?

"Les élus [locaux] ont pris conscience que ce n'était pas sérieux" déclare Patrick Bobet en évoquant la COP 25. "Il y a une urgence climatique, énergétique, écologique (...) il faut réagir très vite, c'est le moment ou jamais." Il dit espérer que les élections municipales porteront la vague verte, quelle que soit la couleur politique des candidats. "Ces élections municipales arrivent au bon moment pour que chacun réfléchisse et prépare des choses efficaces, raisonnables et réalistes.

Patrick Bobet : "Il faut réagir très vite"

Les Assises tentent de donner l'exemple : pas de vaisselle jetable, la présence de poubelles de tri y compris pour le compost, des repas locaux et en majorité végétariens pour les plus de 3000 participants...comme chaque année, les Assises dévoileront leur bilan carbone. Et promettent pour la première fois de le compenser en finançant une initiative écologique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess