Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Bourgoin-Jallieu, nouvelle opération pour "nettoyer" la nature

-
Par , France Bleu Isère

Le 4 juin, environ 300 kilos de déchets ont été ramassés en plein nature à Bourgoin-Jallieu. Samedi dernier, c'est un peu plus d'une tonne de détritus en tout genre qui a été sortie du ruisseau "Le Bion". Les amoureux de la nature renouvellent l'opération et tirent la sonnette d'alarme.

Petit aperçu de la tonne de déchets ramassée samedi dernier (photo fournie par Daniel Jaime-Michaz)
Petit aperçu de la tonne de déchets ramassée samedi dernier (photo fournie par Daniel Jaime-Michaz) - .

Les dépôts sauvages de déchets, en pleine forêt, dans un cours d'eau, à Bourgoin-Jallieu, Christophe Peix, garde-pêche, en a marre. Et il ne se lasse pas, avec d'autres bénévoles, de ramasser ces détritus. Ce samedi 27 juin, ils organisent une nouvelle opération de ramassage des déchets. Le rendez-vous est fixé à 9h, près de l'incinérateur, pour s'occuper de la zone naturelle des Sétives. 

Reportage réalisé jeudi après-midi.

Quand on retrouve Christophe Peix et Daniel Jaime-Michaz de l'association de pêcheurs "La gaule berjallienne" le long de la Bourbre, en plein cœur de Bourgoin-Jallieu, il ne faut pas marcher beaucoup pour apercevoir une canette, une boîte de chaussure, des sacs plastiques. On voit aussi un micro-ondes, une table en métal, un capot de voiture.

"Un mille-feuille de plastique" sous l'eau

Et il y a tous les déchets qui, au fil du temps, ont été déplacés par le courant de la rivière. D'autres ont été "charriés", ensevelis. "Il y a des couches successives de déchets avec les années", explique Christophe Peix. Et de se souvenir d'une sortie : "on retirait un plastique et on pouvait aller jusqu'à 20, voire 30 centimètres de profondeur et c'était que du plastique. Un mille-feuilles de plastique."

Ces déchets dans l'eau sont plus compliqués à ramasser et viennent fragiliser un peu plus un environnement déjà affecté par la sécheresse. "Tout ce qui vit dans l'eau, dans le sable, dans les graviers, ils vont être impactés, ils vont être pollués. Le petit poisson, il va le manger. Le gros poisson va le manger (...) Moi, il y a longtemps que je ne mange plus le poisson de la Bourbre. On va peut-être trouver des traces de métaux lourds, du mercure, du plomb", souligne Daniel Jaime-Michaz.

Pour eux, il faut plus de moyens pour enrayer le phénomène

Pour lui, comme Christophe Peix, le phénomène gagne du terrain depuis quelques années. Sans qu'ils aient d'explications quant à la multiplication de ces incivilités. "Il y a pourtant des poubelles, des déchetteries", fait remarquer Christophe Peix. Pour mettre un frein à ces incivilités, il y a la menace de l'amende. Elle peut aller jusqu'à 75.000 euros en fonction du volume et du type de déchets. Encore faut-il confondre le responsable, avoir la preuve irréfutable que c'est bien lui. 

Pour Christophe Peix, là, c'est aux collectivités d'entrer en action avec des caméras et surtout de la présence humaine, comme par exemple, des passages de policiers municipaux. Tout deux estiment que d'une manière générale les pêcheurs, qui connaissent parfaitement les cours d'eau, ne sont pas assez écoutés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu