Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

À Chèzeneuve, des habitants s’inquiètent du risque du pollution après des travaux au centre équestre

-
Par , France Bleu Isère

Depuis près de 10 mois, le propriétaire du centre équestre de Chèzeneuve (Isère) entreprend des travaux sur son site. Pour créer un parking et une piste, il utilise des mâchefers d'incinération d'ordures ménagères. Un produit qui inquiète les voisins qui craignent un risque de pollution des sols.

Les travaux du centre équestre ne plaisent pas beaucoup aux voisins
Les travaux du centre équestre ne plaisent pas beaucoup aux voisins © Radio France - Nina Valette

Chèzeneuve, France

Rien ne va plus entre certains habitants de Chèzeneuve (Isère) et le centre équestre de Julien Sermet (Sermet Quarter Horses). Depuis le mois de mars 2018, le propriétaire du manège à chevaux fait des travaux. Le chantier est réalisé par l'entreprise Moulin TP qui utilise des mâchefers d'incinération d'ordure ménagères. Un produit légal qui inquiète pourtant les voisins. 

Des camions qui dérangent 

Depuis le mois de mars dernier, les camions sont nombreux à circuler dans la petite commune du Nord-Isère. Ils transitent entre la plateforme Modus Valoris à Bourgoin-Jallieu et le centre équestre. C'est le premier reproche d'un collectif qui vient de se monter. "Il y a plusieurs camions qui passent sur ces petites routes depuis 10 mois. Les routes sont très abîmées", protestent Olivier Ledjam, l'un des habitants qui s'oppose fermement aux travaux. "Je n'en peux plus de voir passer ces camions devant chez moi", ajoute Jocelyne, l'une des voisines, membre également du collectif. 

Les nombreux camions qui circulent depuis le mois de mars, dérangent également les riverains  - Radio France
Les nombreux camions qui circulent depuis le mois de mars, dérangent également les riverains © Radio France - Nina Valette

Julien Sermet, le propriétaire du centre équestre a conscience de ces désagréments :  "L'entreprise Modus Valoris s'est engagée à faire des réparations sur les routes" explique le propriétaire des chevaux. Le directeur de l'entreprise berjalienne Modus Valoris explique même que le nombre de camion a été revu à la baisse. Depuis quelques jours, il n'y aurait plus que deux camions pour faire la navette entre les deux sites. 

Un produit dangereux ? 

Au delà des désagréments causés à la chaussée, les membres du collectif craignent une pollution liée à l'installation du mâchefer d'incinération d'ordures ménagères. Pour créer un parking et une piste pour les chevaux, l'entreprise a déjà déversée près de 50.000 tonnes de ce produit. "Oui aujourd'hui le mâchefer est autorisé par la loi. Mais avec une réglementation précise.... Et puis qui nous dit que dans 20 ans, les sols ne seront pas pollués parce que finalement ce produit est dangereux ??", se questionnent les voisins.

. - Radio France
. © Radio France - Nina Valette

Alors depuis plusieurs semaines, ils multiplient les courriers aux associations écologiques, aux élus mais aussi au préfet. Dans un courrier, celui-ci indique que toutes les règles ont été respectées par le propriétaire des chevaux mais aussi par l'entreprise responsable des travaux. 

De son côté, le directeur de Modus Valoris veut apaiser les craintes des voisins. "Il n'y a aucun problème avec les mâchefers. Chaque lot qui sort de l'usine est testé. Nous sommes très vigilants, il n'y a aucun risque. De plus, c'est la loi, le mâchefer sera recouvert de sable ou d'un revêtement étanche selon les besoins", explique Guy Moulin avant d'ajouter, "le problème de ce matériaux c'est sa réputation et son nom. _C'est un produit fiable mais qui fait peur_. Certains mâchefers n'ont rien avoir avec d'autres". 

Les travaux sur le site devrait prendre fin en mars prochain. En attendant, le collectif de voisin ne compte pas rester à ne rien faire. Mais pour apaiser les choses, le propriétaire du centre équestre propose une rencontre sur place. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu