Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Clermont, c'était la convergence pour le climat

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Plusieurs collectifs comme Alternatiba ou Attac, des syndicats comme l'UNEF, ainsi que des gilets jaunes, se sont joints au mouvement Citoyens pour le climat pour une marche, samedi à Clermont-Ferrand.

Place de la Victoire, à Clermont.
Place de la Victoire, à Clermont. © Radio France - Léo Corcos

Clermont-Ferrand, France

"On est chauds pour le climat", "pas de nature, pas de futur", "et un et deux et trois degrés !"... Les chants ont émaillé tout l'après-midi, à Clermont-Ferrand, au rythme des tambours, trompettes, et autres instruments sonores. Pour l'occasion, certains manifestants se sont aussi enduits de terre, pour montrer leur rapport fusionnel à la nature. Certains s'en étaient mis par petites touches, d'autres s'étaient carrément recouvert le corps et les vêtements !

La terre, pour se recouvrir, a été acheminée de Billom. - Radio France
La terre, pour se recouvrir, a été acheminée de Billom. © Radio France - Léo Corcos

Dans le cortège, des syndicats, des collectifs, mais aussi les gilets jaunes, qui sont un peu des habitués, comme l'explique l'un d'eux, Alain Bidet. "Ca fait la troisième fois que l'on fait cela avec Citoyens pour le climat. Entre les revendications climatiques et les sociales, il y a nécessité de convergence. Il faut prendre conscience que pour lutter contre le réchauffement climatique, il y a des mesures sociales à prendre. Et les gilets jaunes sont là pour ça", clame-t-il.

Place Delille, ils étaient plusieurs totalement enduits de terre. - Radio France
Place Delille, ils étaient plusieurs totalement enduits de terre. © Radio France - Léo Corcos

"Députée Thomas, coupable !"

Le cortège est parti de la place Delille. Son premier arrêt fut devant la permanence de la députée LREM du Puy-de-Dôme, Valérie Thomas. Fermée pour la journée, la structure n'a pas échappé à l'action des manifestants. Tandis que l'un d'entre eux déclarait "Députée Thomas, coupable !", en égrenant les positions soutenues par l'élue (CETA, glyphosate, CICE, privatisation ADP...), des gilets jaunes ont collé sur son store des papiers du même acabit. 

La permanence de la députée Thomas a été recouverte. - Radio France
La permanence de la députée Thomas a été recouverte. © Radio France - Léo Corcos

La politisation de la manifestation, qui dépassait le cadre du simple combat pour le climat, a battu son plein. "Le message est bien sûr politique, car il y a le sommet mondial de l'ONU lundi. Mais au-delà de ça, on s'adresse à tous nos concitoyens. L'information n'est pas diffusée à hauteur de l'enjeu, alors on essaie de la faire passer au plus grand nombre. C'est histoire de se donner de la force, des idées, connecter les gens entre eux", se réjouit Pauline Audigier, membre du collectif Citoyens pour le climat et militante des premières heures et des premières marches.

La convergence a fait étape place de la Victoire - Radio France
La convergence a fait étape place de la Victoire © Radio France - Léo Corcos

Environ un millier de personnes

Tout ce petit monde s'est ensuite dirigé vers la place de la Victoire, en passant par l'hôtel de ville, où, par leurs cris ("On est là, on est là"), ils ont tenté d'attirer l'attention du maire de Clermont, Olivier Bianchi, sans que celui-ci ne vienne à leur rencontre. Arrivés devant la cathédrale, nombre de manifestants se sont livrés à une performance artistique, mimant, notamment, leur mort, pour alerter sur les effets du changement climatique. Le cortège est ensuite reparti dans les rues de Clermont, et s'est terminé place de Jaude.

Une performance artistique a eu lieu place de la Victoire. - Radio France
Une performance artistique a eu lieu place de la Victoire. © Radio France - Léo Corcos

Environ un millier de personnes ont défilé, ce qui a déçu Mathieu. "J'aurais espéré un peu plus de monde, mais je me dis que le mouvement a lieu partout dans le monde, pas qu'à Clermont." Cet étudiant en licence d'aménagement du territoire (et option développement durable), qui se dit "inspiré" par les militants comme Cyril Dion ou Greta Thunberg, espère se lancer en politique pour "apporter le changement".

Dans la foule, on relativise sur le nombre de personnes. "On n'est pas déçus, car c'est compliqué de mobiliser sur la durée. Les gens commencent à mieux ressentir l'urgence", estime Pauline Audigier

Choix de la station

France Bleu