Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À la recherche des débris de plastique dans les lacs alpins du Bourget et d'Annecy

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Pour contribuer à réduire la pollution aux micro-plastiques dans les lacs alpins, des chercheurs de l'Université Savoie Mont-Blanc initient le projet Plastilac dans les grands lacs du Bourget et d'Annecy. Tous les deux mois pendant deux ans, ils vont prélever de l'eau et en analyser la composition.

Le lac d'Annecy depuis le mont Veyrier en Haute-Savoie.
Le lac d'Annecy depuis le mont Veyrier en Haute-Savoie. © Radio France - Victor Vasseur

Faciliter la réduction de la pollution par les micro-plastiques dans nos lacs alpins c'est l'ambition du projet Plastilac initié par des chercheurs de l'Université Savoie Mont-Blanc. Si la présence de micro-débris de moins de cinq millimètres de plastique en milieu marin n’est plus à démontrer, il n’en est pas de même pour les lacs pour lesquels il existe jusqu'à présent peu de données.

" Les environnements et spécificités des lacs du Bourget et d'Annecy offrent des conditions d'études idéales" David Gateuille, Maître de conférences à

Des prélèvements à diverses profondeurs tous les deux mois pendant deux ans

Dès que les restrictions sanitaires liées au coronavirus le leur permettront, les scientifiques de l'USMB commenceront tous les deux mois à prélever de l'eau à diverses profondeurs dans les deux lacs, et à en étudier la composition. Objectif : déterminer la nature et les sources de ces micro particules afin de trouver les moyens les plus adaptés de les éliminer. Depuis l'an dernier une étude similaire est en cours dans plusieurs lacs d'altitude, notamment ceux de Pormenaz dans le massif des aiguilles rouges et d'Anterne dans la réserve de Sixt-Passy.

Les sources des micro-plastiques sont multiples et pas faciles à identifier explique David Gateuille, maître de conférences à l'USMB

Choix de la station

À venir dansDanssecondess