Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A la recherche des groseilles de mer au large de Gravelines avec la SNSM

-
Par , France Bleu Nord

De mai à juin, les bénévoles de la société nationale de sauvetage en mer de Gravelines, missionnés par EDF, prennent le large tous les jours pour réaliser des prélèvements de groseilles de mer. Objectif : surveiller son développement.

Les sauveteurs en mer prélèvent les groseilles de mer
Les sauveteurs en mer prélèvent les groseilles de mer © Radio France - Emmanuel Bouin

Pendant tout le printemps les sauveteurs de la SNSM vont à la recherche de la groseilles de mer au large de la centrale nucléaire de Gravelines.

Qu’est-ce qu’une groseille de mer ? 

C’est une espèce de plancton gélatineux comme une méduse. Elle ronde et d’un diamètre de 1 à 3 centimètres. La principale période de présence dans la mer du nord est entre avril et juin. 

Une groseille de mer
Une groseille de mer - Opalelongecote

La centrale nucléaire de Gravelines utilise l’eau de mer pour refroidir le procédé de production d’électricité. Selon EDF 97,5% de l’’eau prélevée est restituée à l’environnement.  

Pourquoi la surveiller la groseille de mer au large de Gravelines ? 

Dans les années 80 plusieurs centaines de tonnes de ce plancton étaient venus colmater les tambours filtrant l’eau de mer. Ça ne mettait pas en danger la sureté des installations mais la centrale a dû s’adapter. C’est pour cette raison qu’EDF à solliciter la SNSM pour surveiller la groseille de mer. Une convention a été signé en début d’année. 

Pour prélever les groseilles de mer les sauveteurs utilisent une sorte de grande épuisette. Il y a 2 prélèvements : en surface et à 30 mètres de profondeur. 

Les prélèvements sont pesés par les sauveteurs en mer
Les prélèvements sont pesés par les sauveteurs en mer © Radio France - Emmanuel Bouin

Une fois revenus sur la terre ferme. Les prélèvements sont pesés au gramme près. Les bénévoles de la SNSM envoient ensuite les données à la centrale nucléaire de Gravelines. 

La convention entre les sauveteurs en mer et EDF a été signé au début de l’année 2021 pour 3 ans. EDF donne 3 millions au total au siège national de la SNSM.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess