Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Lourdes, une sensibilisation pour éviter la prolifération du moustique tigre

-
Par , France Bleu Béarn

Les moustiques tigre ont été officiellement repérés dans le département des Hautes-Pyrénées en 2017 et ne cessent de proliférer depuis. L'Agence régionale de santé d'Occitanie a mandaté une association locale pour faire de la prévention auprès des habitants de Lourdes.

Augustin Creton, membre de l'association Artpiculture, lors de l'opération de sensibilisation à Lourdes.
Augustin Creton, membre de l'association Artpiculture, lors de l'opération de sensibilisation à Lourdes. © Radio France - Romain Dézèque

Lourdes, France

Ils sont plus petits que leurs cousins mais facilement repérables grâce à leur zébrure blanche. Dans les Hautes-Pyrénées, les moustiques tigre ont été repérés de manière certaine il y a deux ans et ils ne cessent de proliférer depuis. C'est pourquoi l'Agence régionale de santé d'Occitanie a mandaté deux associations afin de faire de la prévention auprès des habitants du département, principalement à Tarbes et Lourdes, deux foyers importants. 

Ce mercredi, c'est Augustin Creton, membre de l'association Artpiculture, qui fait du porte-à-porte auprès des Lourdais afin de leur expliquer les bons gestes. "Ce que vous pouvez faire, c'est faire le tour de votre jardin pour vérifier les pots de fleurs, les arrosoirs, les bacs à récupération de pluie", explique-t-il à Françoise, une habitante qui assure ne plus laisser ses petits-enfants jouer dehors tant ils se font attaquer l'été. "Il faut vous assurer qu'à ces endroits il n'y a pas de larves" poursuit Augustin, "s'il y en a vous jetez l'eau stagnante dans l'herbe". 

Jeter l'eau stagnante 

L'espèce a récemment profité des températures plus clémentes dans le sud de la France pour se développer. Elle se propage via nos modes de transport explique Augustin Creton : "Elle se déplace en entrant dans nos voitures, nos trains...en fait nous la transportons "clandestinement". En France, les premières données ont été relevées à Menton dans les années 2004-2005. Ensuite l'espèce s'est étendue au bassin méditerranéen puis sur la moitié sud." L'habitat urbain favorise son développement grâce aux endroits où l'eau n'est pas évacuée de manière immédiate (coupelles, gouttières, etc). Il ne faut que quelques jours pour que les larves se transforment en moustique. 

La solution ? Jeter ces eaux stagnantes mais aussi laisser faire les prédateurs ! Les oiseaux, les chauves-souris, les amphibiens ou encore les araignées. "Les pesticides ne sont pas tous efficaces et peuvent nuire à d'autres espèces" ajoute Augustin Creton. La prévention des particuliers reste donc la meilleure arme, un site internet y est consacrée. D'autant que le moustique tigre, très présent dans les pays chauds, peut transmettre des maladies comme la dengue ou le chikungunya. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu