Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Meroux-Moval, un ancien paysagiste invente un procédé pour végétaliser tous les sols

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

François Chevallier, habitant de Meroux-Moval, a inventé un procédé pour végétaliser tout type de sol. Pour ce concept 100 % écologique, cet ancien paysagiste a été récompensé lors du Salon international des Inventions de Genève 2018 et 2019.

François Chevallier pose dans son jardin avec les diplômes reçus lors du Salon international des Inventions de Genève pour son invention
François Chevallier pose dans son jardin avec les diplômes reçus lors du Salon international des Inventions de Genève pour son invention © Radio France - Nicolas Wilhelm

François Chevallier a inventé un nouveau sol, la solution idéale pour les communes et autres entreprises en manque de verdure. Son procédé, sorte d'engrais biologique, est unique et innovant. L'inventeur âgé de 52 ans reste discret sur les ingrédients qui composent son produit. " Ce sont des choses que je trouve dans la nature, des choses naturelles vivantes que je mélange dans mon substrat, un terreau", explique le concepteur du produit qui a également fabriqué un engin à six roues chargé de déposer la matière au sol pour créer son jardin potager ou encore y mettre des plantes grasse. La matière sera plus ou moins épaisse selon la taille des racines.

Une démarche 100 % écologique

Pour créer son produit baptisé "Staup", l'ancien paysagiste originaire d'Andelnans, qui avait du stopper son activité pour raisons de santé en 2014, a adopté une méthode totalement respectueuse de l'environnement. " Le but, c'est de de générer moins de carbone. Une pelleteuse, un camion polluent. Il y aura toujours de la pollution mais moins. Le béton et le macadam absorbent la chaleur et fait augmenter la température de 2 à 3 degrés. Depuis trois ans, c'est la sécheresse. Si on peut baisser la température grâce à des arbres, de la végétalisation qui fabriquent de l'oxygène et qui refroidissent les villes, je pense que tout le monde sera mieux", indique François Chevallier.

Des communes et des investisseurs étrangers déjà intéressés

François Chevallier a déposé le concept auprès de l’INPI (Institut Nationale de la Propriété Intellectuelle). Il va maintenant le commercialiser et le développer auprès d'entreprises, de collectivités. D'ailleurs, des communes de la région se sont montrées intéressées et des investisseurs étrangers l'ont déjà contacté. D'autres pistes peuvent être explorées. "Pourquoi pas la SNCF ? Je pense que sur les voies ferrées, c'est faisable. J'en suis même presque sûr. Mais si je peux déjà travailler avec des communes, c'est pas mal !", conclut l'inventeur terrifortain qui a l'ambition de développer son invention. Il est peut-être au début d'une grande aventure commerciale.... 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu