Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Nantes, le chantier de démolition du M.I.N est écolo

-
Par , France Bleu Loire Océan

Sur l'île de Nantes le chantier de démolition de l'ancien M.I.N bat son plein. Le terrain (20 hectares, 60 000 mètres carrés de bâti) doit être livré au CHU dans un an, en octobre 2020. Particularité : 86% des déchets (béton, sable, enrobés) sont réutilisés sur place.

Les parties centrales et sud du M.I.N sont détruites. Ici passera le futur boulevard qui reliera le Pont des Trois Continents au Pont Anne de Bretagne
Les parties centrales et sud du M.I.N sont détruites. Ici passera le futur boulevard qui reliera le Pont des Trois Continents au Pont Anne de Bretagne © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

Sur l'île de Nantes le pari est double : faire du neuf avec du vieux, tout en économisant de l'argent. Et si l'on en croit Nantes Métropole et la SAMOA (Société d'aménagement de la métropole Ouest Atlantique) ça fonctionne.  Sur le chantier de démolition du marché d'intérêt national rien ne se perd (ou presque), tout se transforme. 86% des déchets (bétons issus des fondations et des dallages, le sable, les enrobés) sont réutilisés sur place, pour faire le remblai et la sous-couche de voirie.

Sur les deux chantiers de démolition et de création de voirie, on économise environ un million d'euros puisqu'on n'évacue pas les déchets et qu'on n'a pas d'apports extérieurs de matériaux  - Léna Cloarec, responsable du chantier de démolition du MIN pour la SAMOA

En incluant la ferraille et le bois, c'est un total de 95% de déchets recyclés. Une petite révolution selon Mahel Coppey vice-présidente à Nantes Métropole à l'économie solidaire :

Sur Nantes Métropole, le BTP doit faire sa révolution. Aujourd'hui c'est 200 millions de tonnes de déchets produits chaque année, c'est huit fois plus que les ménages donc il est temps de faire autrement. C'est possible et c'est nécessaire pour la transition écologique

Les 5% de déchets restant (amiante, solvants et déchets dangereux) sont envoyés dans des centres spécifiques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu