Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

À Pau, on lutte contre les chenilles processionnaires au paintball

Depuis ce lundi 7 juin, les agents de la ville de Pau tirent au paintball pour lutter contre les chenilles processionnaires. Ces capsules diffusent des phéromones qui perturbent les papillons mâles qui n'arrivent plus à s'accoupler et qui ne se reproduisent donc plus.

Florent Thieffaine, le chef d'équipe du patrimoine arboré de la ville de Pau, tire une dizaine de capsules par arbre. Florent Thieffaine, le chef d'équipe du patrimoine arboré de la ville de Pau, tire une dizaine de capsules par arbre.
Florent Thieffaine, le chef d'équipe du patrimoine arboré de la ville de Pau, tire une dizaine de capsules par arbre. © Radio France - Dimitri Morgado

La nouvelle activité des agents de la ville de Pau depuis ce lundi 7 juin : tirer sur les arbres au paintball. Cela peut prêter à sourire, mais il y a un vrai objectif derrière cette activité, celui de lutter contre l'invasion des chenilles processionnaires. Dans les capsules éjectées par le fusil de paintball en direction des arbres, des phéromones qui perturbent le papillon mâle en quête d'une partenaire. Moins d'accouplement, c'est moins de reproduction et donc moins de bébés chenilles.

Publicité
Logo France Bleu
loading

Le paintball pour atteindre le haut des arbres

L'objectif est de cibler les envols de papillons de la chenille processionnaire. Les premiers vols sont, généralement, observés à partir de la seconde semaine de juin, une période qui peut s'étaler sur un mois ou deux. Ces papillons, les mâles surtout, vont être à la recherche de papillons femelles pour s'accoupler. L'opération consiste donc à diffuser des phéromones femelles qui vont saturer l'air et désorienter les mâles, qui n'auront d'autres choix que d'abandonner leur conquête de partenaires

La technique fonctionne d'après la ville. "On met à peu près dix capsules dans un arbre et on arrive quand même à faire entre 80 à 90% de réussite", explique Florent Thieffaine, le chef d'équipe du patrimoine arboré de la ville, chargé d'appuyer sur la gâchette.

Près de 1500 billes vont être projetées sur 150 arbres de la ville de Pau. © Radio France - Dimitri Morgado

La chenille processionnaire, nuisible pour tous

La processionnaire du pin, dont la peau est urticante, est considérée comme nuisible parce qu'elle impacte négativement la santé des pins et des différents hôtes. Au-delà de cet effet néfaste sur les végétaux, la chenille peut toucher la santé humaine et la santé des animaux de compagnie. "Les chiens sont, par exemple, particulièrement sensibles à la chenille, explique Antoine Gauthier, le responsable des unités de Gestion et Ingénierie de l'Arbre à Pau, on peut avoir des nécroses de langue sur les animaux de compagnie, il faut les tenir en laisse, faire attention".

Un dispositif qui a un coût

L'opération, qui va durer une semaine, n'est tout de même pas donnée pour la municipalité. Chaque capsule vaut un peu plus de trois euros, et en sachant qu'il va en falloir 1.500 pour couvrir les besoins, ce sont entre 4.000 et 5.000 euros qui seront au final déboursés. Le prix à payer pour contrer l'envahisseur.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu