Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Picauville, les associations mémorielles vent debout contre un projet d'éoliennes

-
Par , France Bleu Cotentin

Le maire de Picauville, près de Sainte-Mère-Eglise, a présenté en conseil municipal un projet d'éoliennes sur la commune. Les associations mémorielles s'y opposent, car il est prévu près du site des commémorations du débarquement de Normandie.

La mairie a prévu d'implanter ces éoliennes près du site des commémorations du D-Day (photo d'illustration)
La mairie a prévu d'implanter ces éoliennes près du site des commémorations du D-Day (photo d'illustration) © Maxppp - Richard Brunel

Picauville, France

Le sujet divise à Picauville, près de Sainte-Mère-Eglise. Le maire, Philippe Catherine, a annoncé en conseil municipal un projet d'éoliennes sur la commune. Il doit se trouver entre Chef-du-pont et la Fèvre, près du site de la colline 30, mais les associations mémorielles y sont opposées.

Ce site a été le théâtre d'affrontements durant la Seconde Guerre mondiale. "Cinq avions sont tombés sur la commune, dont un à l'endroit où ils veulent bâtir les éoliennes. Ce sont 22 soldats qui ont péris", rappelle Denis Dennebouy, le président de Picauville se souvient. 

Si l'association "n'est pas contre l'innovation", il est catégorique: "hors de question de voir le projet aboutir sur ces terrains là." Il pourrait surtout perturber les parachutages et les survols de l'aviation américaine durant les commémorations du débarquement de Normandie.

"Sachant que c'est nous qui l'avons mis au point. Picauville a été la première à demander et à mettre en place le survol des monuments. Si on perd ça, on perd notre identité", précise ce trentenaire.

Devoir de mémoire ou choix économique ?

Le maire divers-droite, Philippe Catherine, insiste de son côté : ce n'est qu'un projet, une étude qui ne fait que démarrer. Impossible en revanche de les implanter ailleurs, une éolienne devant se trouver à au moins 500m d'une habitation.  Soit le projet va à son terme, soit il est annulé, d'où le"choix cornélien" pour l’idylle, qui ne briguera pas de nouveau mandat aux futures municipales.

Ces éoliennes représentent des retombés fiscales sur 30 ans, une source de revenus "non négligeable" avec les baisses des dotations de l'État.  Avant de prendre sa décision, le maire attend un retour de l'armée américaine. Elle doit établir l'impact de ces éoliennes sur l'organisation des commémorations. Le porteur du projet devra ensuite indiquer si une solution est envisageable.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu