Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre

Les platanes du quartier du Mourillon à Toulon en partie sauvés

-
Par , France Bleu Provence

À Toulon, la plupart des platanes situés sur la place du marché du Mourillon vont pouvoir être sauvés. C'est le verdict d'une contre-expertise demandée par la mairie après la polémique suscitée par l'abattage, pendant le confinement, de 35 autres platanes du boulevard Bazeilles.

Six platanes de la place du marché du Mourillon seront abattus. Ils devaient initialement tous être coupés.
Six platanes de la place du marché du Mourillon seront abattus. Ils devaient initialement tous être coupés. © Radio France - Sophie Glotin

À Toulon, la plupart des platanes situés sur la place du marché du Mourillon devraient être sauvés. Il n’est plus question, pour le moment, de les abattre. Malades, ils devaient l'être comme ceux du boulevard Bazeilles, coupés en mai dernier, pendant le confinement. Mais face à l'émoi suscité dans le quartier, la mairie a demandé une contre-expertise phytosanitaire sur les 37 platanes de la place et les quatre autres situés devant le restaurant La Flambée, boulevard Bazeilles. 

Un arbre abattu en urgence, 35 sous surveillance

Selon cette contre-expertise, un platane de la place du marché doit être abattu en urgence. Gangrené par le "phellin tacheté", champignon cousin du chancre coloré, ses branches menaceraient de s'effondrer. Cinq autres platanes, atteints par le même champignon, seront coupés en septembre pour laisser de l’ombre sur la place cet été, comme le réclamaient les revendeurs du marché.

Les 35 autres arbres sont pour le moment sauvés mais placés sous surveillance avec des contrôles bi-annuels.  

Hubert Falco, maire de Toulon, explique que ces arbres malades sont de véritables dangers pour la population. Leurs branches cassent sans prévenir. En mai dernier, un homme a d’ailleurs été blessé par une branche dans le quartier des Routes. "J'engage ma responsabilité pénale si je ne coupe pas ces arbres" a rajouté l'élu. En juin 2015, une petite fille de trois ans est morte écrasée par la branche d'un platane malade sur la place principale de Solliès-Toucas. La mairie a été reconnue coupable d’homicide involontaire.

Dans un communiqué publié ce mardi soir, Amaury Navarranne, conseiller municipal du Rassemblement national parle d'un "énorme gâchis". L'élu d'opposition s'interroge : "Et si l’étude contradictoire vient de prouver que le massacre de tant de platanes n’était pas obligatoire, l'abattage de 35 premiers platanes le boulevard Bazeilles était-il aussi nécessaire ?"

Selon le plan communiqué par la mairie de Toulon, les arbres en rouge seront abattus, les autres sont placés sous surveillance
Selon le plan communiqué par la mairie de Toulon, les arbres en rouge seront abattus, les autres sont placés sous surveillance - Mairie de Toulon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess