Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

À Toulouse et nulle part ailleurs : les déchetteries ouvertes font polémique

-
Par , France Bleu Occitanie

Alors que l'ensemble des métropoles et agglomérations de la région Occitanie a décidé de fermer ses déchetteries, Toulouse résiste. Sept restent ouvertes aux horaires habituels pour "éviter les dépôts sauvages", une situation dénoncée par les syndicats.

Une déchetterie (illustration)
Une déchetterie (illustration) © Radio France - Anne Fauvarque

Mais pourquoi Toulouse laisse ses déchetteries ouvertes au public ? La métropole de Haute-Garonne fait figure d'exception, ce qui met en colère les syndicats d'employés du territoire. Dans toute la région Occitanie elle est en effet la seule à avoir pris cette décision. De Nîmes à Auch, de Perpignan à Montauban, elles sont fermées, sauf exceptions uniquement pour les professionnels. Une question "de bonne intelligence générale", glisse un membre dirigeant d'une de ces agglomérations. Pourtant Toulouse Métropole campe sur sa position et revendique une "mission essentielle" pour éviter "les dépôts sauvages": 7 des 20 déchetteries du territoire restent ouvertes aux horaires habituels. "Le tri reste une priorité", explique-t-on à la Métro. Mais un syndicat, Force Ouvrière, réclame la fermeture de ces déchetteries 

Un danger pour les salariés ?

Laisser ces déchetteries ouvertes, "c'est inconcevable" dit Nicolas Refutin, représentant FO, "alors qu'on dit aux gens de se confiner et de n'en sortir qu'en cas de besoin vital". Le syndicat craint une mise en danger d'exposition au virus des salariés, tout comme des citoyens. "D'autant qu'on commence à manquer de masques dans d'autres unités, plus on fait travailler de monde moins les réserves vont durer", ajoute Nicolas Refutin. Il est vrai que dans les autres villes de la région, y compris les Métropoles densément peuplées comme Montpellier, Perpignan ou Nîmes, les personnels des déchetteries sont généralement redéployés vers le ramassage des déchets, la priorité de cette période de crise.

Une centaine de personnes en une journée à Blagnac

Ce week-end, une centaine de personnes se seraient rendues à la déchetterie de Blagnac, indique le syndicat, citant un article de la Dépêche du Midi. Un exemple qui ne fait pas bouger pour le moment l'équipe de Jean-Luc Moudenc. Car si Marc Péré est bien en charge de la gestion des déchets à la Métropole, la décision semble venir du cabinet du maire de Toulouse. En effet, Marc Péré (maire de l'Union) est également président de Decoset, l'organisme qui gère les 13 autres déchetteries de l'aire métropolitaine... toutes fermées.

Légalement, le gouvernement n'a pas interdit l'ouverture des déchetteries ni même le fait de s'y rendre, sans l'autoriser non plus sur son site. "Une zone grise", reconnaît Marc Péré. La Métropole demande aux habitants d'utiliser ces déchetteries "en étant raisonnable". Mais pas question, malgré la demande des syndicats, de fermer pour le moment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu