Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agriculture : mieux gérer les conflits liés aux pesticides

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La concertation publique lancée par la Chambre d'Agriculture de la Loire sur l'usage des produits phytopharmaceutiques, les pesticides, à proximité des zones d'habitation, prendra fin ce mercredi soir. Une question qui peut encore générer des crispations.

Les habitations ne sont parfois pas si loin des exploitations agricoles.
Les habitations ne sont parfois pas si loin des exploitations agricoles. © Maxppp - Sebastien JARRY

L'objectif final de cette concertation est d'adopter une charte globale basée sur l'arrêt du 27 décembre 2019, qui fixe les distances de sécurité en matière d'utilisation de pesticides. Il s'agira également de créer un comité de suivi qui interviendra en cas de litige entre un agriculteur et un habitant ou une association. 

L'enquête a débuté le 20 juillet dernier et se termine donc ce mercredi 2 septembre à minuit. Son résultat sera ensuite soumis à la préfète de la Loire. Une enquête à laquelle la ville de Charlieu a demandé à ses habitants de répondre. 

Il faut que la population s'empare de cette question des pesticides - Bruno Berthelier

Ce n'est pas anodin car la commune du Roannais est depuis presque deux ans classée "ville sans pesticides". Pour le maire Bruno Berthelier, cette concertation est l'occasion de continuer la transition vers des campagnes sans pesticides : "Nous avons souhaité communiquer sur ce projet de charte pour que la population s'empare de cette question des pesticides. La ville de Charlieu ne souhaite pas qu'on revienne sur la loi de limitation d'utilisation des pesticides. On souhaite que les agriculteurs aient plus de moyens pour réussir cette transition pour qu'à l'avenir on produise sans ou avec très peu de pesticides. Il faut que la population s'exprime sur des questions comme celle-ci pour éviter qu'on arrive à une solution mi-chèvre mi-chou qui ne donne pas les moyens à nos  agriculteurs de transformer leur méthode de travail".

La concertation révélera naturellement des avis divergents entre des agriculteurs qui utilisent ces produits, des habitants ou des collectifs d'habitants qui habitent près d’exploitations agricoles mais aussi les maires de communes concernées. "Les agriculteurs sont très ouverts sur les expériences sans pesticides" estime Bruno Berthelier. "Ils sont surtout ouverts sur un accompagnement technique supplémentaire pour les aider à réussir cette transition. C'est là où il faut que la chambre d'agriculture soit encore plus en pointe auprès de ces agriculteurs locaux, sans stigmatiser qui que ce soit car nous n'avons pas besoin de nouveaux sujets de tension".

La chambre d'agriculture qui assure, document à l'appui qu'elle fait tout depuis trente ans pour inciter à la réduction des produits phytopharmaceutiques. Elle était à la manœuvre des neuf réunions qui ont précédé le lancement de cette charte. C'est elle qui désignera les membres du comité de suivi qui doit idéalement servir de point d'appui pour le dialogue et la conciliation sur une question qui suscite encore des vraies crispations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess