Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Ajaccio : la digue de protection de l'aéroport sera renforcée...mais quand ?

-
Par , France Bleu RCFM

Les crues de la Gravona et du Prunelli lors de la tempête Fabien avaient inondé une partie du tarmac et les terrains voisins d'Air Corsica et de la sécurité civile. Cela pose la question de la digue de protection qui longe le terrain de l'aérodrome Ajaccien (photo), en surtout celle de sa réfection.

La digue (en bas à droite de l'image) avait été débordée par la montée des eaux à l'embouchure de Capitellu
La digue (en bas à droite de l'image) avait été débordée par la montée des eaux à l'embouchure de Capitellu © Radio France - Collectivité Territoriale de Corse

Ajaccio, France

Elle n'était pas prévue pour un tel événement. La crue centennale a submergé la digue de protection de la zone aéroportuaire d'Ajaccio et l'eau est montée jusqu'à un mètre de haut sur la piste. Il a fallut plusieurs jour pour l'évacuer, et même créer une brèche dans la digue, construite sous forme de remblais en terre. 

Long de quatre kilomètres, l'ouvrage date des années 1950. Usé par le temps et même par une autre crue majeure, dans les années 1980 (il avait fallut déjà ouvrir une brèche dans la digue), son niveau de sécurité doit être revu à la hausse. 

"Quelques points fragilisés"

Du côté de la direction technique de l'aéroport Napoléon Bonaparte, on affirme que malgré la pression de l'eau et sa stagnation, la digue n'a pas cédé. 

"Il y a quelques points qui ont été fragilisés, qu'il convient donc de renforcer et de remettre en état. Pour autant, la digue a joué son rôle. [...] Ce que tendent à montrer des études en cours c'est que la digue ne permet pas de contenir une inondation telle que nous l'avons eu en décembre. Il faut donc amener des études complémentaires, une nouvelle étude de danger et du système d'endiguement. À l'issue de cette étude, on pourra définir la capacité de la digue en terme de crue, ainsi que les travaux à réaliser pour protéger de manière plus importante l'aéroport". José Raffalli, directeur technique de l'aéroport d'Ajaccio. 

Lors de la tempête, la forte houel d'ouest avec des creux de cinq mètre a empêché la Gravona et le Prunelli de se jeter normalement en mer, et favorisé l'inondation du site de l'aéroport. - Radio France
Lors de la tempête, la forte houel d'ouest avec des creux de cinq mètre a empêché la Gravona et le Prunelli de se jeter normalement en mer, et favorisé l'inondation du site de l'aéroport. © Radio France - Chambre de Commerce et d'Industrie 2A

José Raffalli, directeur technique de l'aéroport Napoléon Bonaparte

Jusqu'en 2024, le propriétaire, c'est la Collectivité de Corse. La Communauté d'Agglomération du Pays Ajaccien prendra le relais. D'ici là, elle est chargée de réaliser des études de danger, mais elle espère que la CDC fera les premiers travaux qui s'imposent.  

Thierry Mazel, directeur adjoint des ports et aéroports de la CDC.

"Il va falloir la surveiller, la contrôler, la réhabiliter peut-être en certaines parties, mais il est nécessaire que les différents acteurs puissent travailler ensemble pour proposer  une réhabilitation, ou peut-être une nouvelle digue qui aura les caractéristiques pour protéger ce secteur, très sensible, de la zone aéroportuaire". Thierry Mazel, directeur adjoint des ports et aéroports de la CDC.

Le niveau de sécurité de la digue doit donc être revu à la hausse, mais les travaux ne sont pas près de débuter.  La zone de l'aéroport est contrainte, par les textes de loi et notamment par le plan de prévention de risques inondations (PPRI). Des nouvelles études doivent être lancées au premier semestre 2020, et une stratégie doit être arrêtée au 1er janvier 2023. Aucun date n'est cependant indiquée concernant des travaux à court terme. 

Campu di l'Oru : un aménagement qui pose question

Historiquement, on peut aussi constater que le flux de la Gravona, rivière affluente du Prunelli longue de 46,5km, a vu son embouchure fortement modifiée. La création du tracé des routes territoriales Ajaccio-Bastia et Ajaccio-Sartène dans les années 1970, ainsi que l'agrandissement de la zone aéroportuaire, au fil du temps et du besoin, ont détruit le tracé naturel d'écoulement des eaux. Le bras mort qui longe la route du Ricantu en est la preuve, il fait d'ailleurs l'objet d'un nettoyage et un démaquisage de la part des services de la CAPA. Ces modifications du tracé naturel, c'est d'ailleurs l'une des explications de l'inondation d'une partie de la quatre voies à l'entrée sud d'Ajaccio. Faut-il se servir de cette mésaventure pour repenser l'aménagement urbain aux embouchure des cours d'eau ?

"Ces phénomènes-là, qui ont toujours existé mais qui sont de plus en plus rapprochés depuis une quinzaine d'années, nous font réagir pour pouvoir redimensionner et mieux préparer ces équipements-là aux changements climatiques". Thierry Mazel, directeur adjoint des ports et aéroports de la Collectivité de Corse. 

Les dégâts causés par l'inondation sur le site de l'aéroport ont été estimés entre 300 000€ et 400 000€. 

Les pistes inondées.  - Aucun(e)
Les pistes inondées. - Collectivité de Corse
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu