Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Algues vertes: "Il va falloir agir aussi dans le Morbihan", affirme le vice-président de la Région Bretagne

Alors que les algues vertes sont pour l'instant peu nombreuses sur la côte nord bretonne, elles ont été signalées dans des vasières du Morbihan. Pour le vice-président de la Région Bretagne en charge de l'environnement, Thierry Burlot, il va falloir agir aussi dans ce département.

Algues vertes sur une plage de Bretagne, août 2017.
Algues vertes sur une plage de Bretagne, août 2017. © Radio France - Aurélie Lagain

On aurait pu se réjouir, pour l'instant les algues vertes sont peu nombreuses dans les Côtes d'Armor selon les survols réalisés sur les secteurs surveillés, notamment la Baie de Saint-Brieuc. En revanche, la situation inquiète dans le Morbihan.

"J'ai vu il y a quelques jours, les images de cet homme envasé dans des algues vertes à Larmor-Plage, j'ai trouvé cela terrible", explique Thierry Burlot sur France Bleu Armorique. "Surtout que dans les baies de Saint-Brieuc et de Saint-Michel-en-Grève, les plus touchées habituellement depuis trente ans en Bretagne, pour le moment il n'y a eu aucun arrivage d'algues", poursuit le vice-président de la Région Bretagne en charge de l'environnement.

Un action spécifique à mener dans le Morbihan

Pour le Morbihan, "on savait que les vasières et les fonds d'estuaire étaient touchés par les algues vertes. Le problème, c'est qu'elles y sont difficilement accessibles", explique Thierry Burlot.

Le Plan Algues vertes concerne pour le moment sept territoires bretons identifiés, et les estuaires du Morbihan n'en font pas partie.

"Cela nous oblige à une action spécifique", poursuit l'élu breton. "La première chose à faire, c'est d'essayer de ramasser, car ce qui s'est passé ce week-end aurait pu être dramatique. _Ces algues qui restent en putréfaction deviennent dangereuses, toxiques voire mortelles_".

"C'est vrai que les communes du Morbihan n'ont pas eu pour l'instant la pression des communes finistériennes ou costarmoricaines où les algues vertes sont évacuées en 24h",  ajoute Thierry Burlot.

"Il va donc falloir, avec le préfet de Région et le préfet du Département, mettre en urgence des dispositifs pour nettoyer, évacuer et prévenir." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess