Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après une série de malaises, l'école de Kogenheim reste fermée

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

L'école primaire de Kogenheim va rester fermée en ce début de semaine, par mesure de sécurité. Jeudi après-midi, une quarantaine d'élèves et plusieurs adultes se sont plaints de maux de tête et de maux de ventre. La cause de cette série de malaise n'est toujours pas connue.

L'école restera fermée deux jours de plus
L'école restera fermée deux jours de plus © Maxppp - Clementz Michel

L'école primaire René Cassin, à Kogenheim, va rester fermée deux jours de plus,  lundi 1er et mardi  2 février 2021, pour rechercher l'origine des malaises subis par plusieurs dizaines d'élèves et leurs enseignants.

L'origine de cette série de malaises reste "un mystère", selon le maire de Kogenheim, Guillaume Forgiarini. 

Les classes seront équipées de détecteurs de gaz

Des recherches sont toujours en cours pour expliquer ce phénomène. 

La thèse d'une intoxication au monoxyde de carbone n'a pas pu être confirmée pour le moment. En effet, seul l'un des deux bâtiments de l'école est équipé d'une chaudière. Or des élèves se sont plaints de douleurs également dans le bâtiment voisin. 

La cantine scolaire ne semble pas en cause non plus car une partie des élèves touchés déjeune à domicile.

Des habitants de Kogenheim assurent également avoir été gênés alors qu'ils se trouvaient à l'extérieur de l'école. La mairie va donc mener des investigations complémentaires.

En attendant, les six salles de classes vont être équipées de détecteurs de gaz.  

Une quarantaine d'enfants et six adultes, en tout, s'étaient plaints de maux de tête et de maux de ventre, jeudi 28 janvier 2021.  Une trentaine d'élèves a été examinée à l'hôpital, sans que les médecins parviennent à établir un diagnostic clair. Les enfants sont tous retournés rapidement chez eux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess