Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ardèche : le début de l'année a été le plus sec depuis 15 ans

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Il n'a pas beaucoup plu en Ardèche depuis le mois de janvier. Seulement 254 millimètres, il faut remonter à 2005 pour avoir des cumuls aussi bas. Cela commence à avoir une incidence sur les cours d'eau, notamment dans le Nord et centre du département.

Sécheresse - Photo d'illustration.
Sécheresse - Photo d'illustration. © Radio France - Nicolas Blanzat

Il fait beau et chaud en ce moment, mais ce n'est pas forcément une bonne nouvelle. En Ardèche, les sols s'assèchent. Même si la préfecture  a levé les mesures de restriction d'eau mise en place fin avril, les cumuls de pluie restent faibles dans le département. Selon Météo France, il est tombé environ 78 millimètres en mai, alors que les cumuls mensuel moyens sont de 114 millimètres.

Peu de pluie en mai, mais aussi depuis janvier

Si l'on regarde les chiffres des cinq derniers mois, le début de l'année 2020 est le plus sec depuis longtemps : 254 millimètres de pluie de janvier à mai, alors que les normales sont de 439 millimètres. Il faut remonter à 2005 pour avoir des chiffres qui s'en rapprochent (258 millimètres) et à 2003 pour faire pire (226 millimètres).

La zone allant du Nord du département jusqu'à la montagne ardéchoise a été moins arrosée que le Sud. Et cela se ressent dans les cours d'eau. Le débit de la Cance par exemple, qui passe près d'Annonay et va se jeter le Rhône, n'est pas alarmant. "Mais il ne faudrait pas qu'il fasse plus chaud", explique Jean-Pierre Valette, le président du syndicat des Trois Rivières. "Il n'y a pas de réserve, ce sont les précipitations qui alimentent la rivière en eau et les dernières grosses précipitations remontent au mois de novembre." La situation peut donc se dégrader très vite. 

Le problème est le même plus bas avec l'Ouvèze et l'Eyrieux. "On est tributaire des précipitations et de la recharge de nappes qu'il y a eu au printemps, sachant que cette année la recharge de nappes a été très réduite", confie Eymeric Charon, en charge de la gestion des eaux à la communauté d’agglomération Privas centre Ardèche. "En ce moment les débits sont corrects, mais la tendance est à la baisse. Dans l'idéal, il nous faut donc des précipitations régulières et tout au long de l'été."

Un soutien d'étiage pour la rivière Ardèche

Pour la rivière Ardèche, en revanche, la situation est moins inquiétante, et on peut toujours compter sur l'eau des barrages. "On a la chance d'avoir un soutien d'étiage qui fait une quinzaine de millions de mètres cubes", explique Pascal Bonnetain, président de la commission locale de l'eau du bassin versant de l'Ardèche. "La saison touristique a été retardée, donc ça va nous permettre de mettre de l'eau un peu plus tardivement. Il faut être vigilant, mais il n'y a pas péril en la demeure."

Les syndicats de gestion qui rappellent aussi aux habitants que l'eau est précieuse, et qu'il faut l'économiser tant que possible, même lorsqu'il n'y a pas de mesure de restriction en vigueur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu