Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ardèche : une ZAD s'est installée à Saint-Pierre-de-Colombier contre le projet d'église

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Une quarantaine de personnes ont constitué une Zad, une "zone à défendre", sur le chantier d'une église à Saint-Pierre-de-Colombier (Ardèche). Ils dénoncent la destruction d'espèces et d'habitats d'espèces protégées.

Une quarantaine de personnes sont sur place selon le collectif Les amis de la Bourges.
Une quarantaine de personnes sont sur place selon le collectif Les amis de la Bourges. - © Les ami.e.s de la Bourges

Les opposants au projet d'église à Sain-Pierre-de-Colombier, dans le Sud-Ardèche, viennent de constituer une Zad, une "zone à défendre". Une quarantaine de personnes sont installées sur le site depuis 13 heures ce samedi, selon le collectif Les ami.e.s de la Bourges, du nom de la rivière qui traverse le village, et une dizaine de tentes ont été posées pour la nuit. Les manifestants dénoncent le projet lancé par la famille missionnaire de Notre Dame : la construction d'une église pouvant accueillir jusqu'à 3.500 fidèles sur un terrain de sept hectares qu'elle a acheté sur la commune.

Pour ces opposants, le projet menace les habitats d'espèces protégées et la Zad est la suite logique d'un combat qui dure depuis des mois. "L'opposition, ça fait un an qu'elle se démène, rappelle Sylvain, du collectif Les Ami.e.s de la Bourges. On a essayé d'interpeller tout le monde, les élus, le parc naturel régional... et tout le monde trouve que c'est un projet de fous mais personne ne bouge vraiment. Personne ne nous aide. Et le parc naturel régional a envoyé un technicien il y a deux semaines qui a constaté qu'il y avait des espèces protégées à proximité du site. La Zad est donc là pour stopper les travaux, et pour stopper quelque chose qui soit irrémédiable."

"Il n'y aura pas de Zad en Ardèche", prévient la préfète 

La préfète de l'Ardèche, Françoise Souliman, s'est rendue sur place ce samedi après-midi pour proposer aux opposants de discuter d'aménagements du permis de construire, mais elle leur demande aussi de libérer les lieux. "J'y ai passé l'après-midi, jusqu'à 22 heures, pour leur proposer un rendez-vous avec l'ensemble des services de l'Etat, avec les élus pour voir éventuellement comment végétaliser... sachant que nous sommes encore une fois dans un permis de construire qui est totalement net, légal, explique Françoise Souliman. Mais ils ont voté défavorablement, donc je leur ai donné un arrêté d'expulsion exécutoire sous 24 heures, et s'ils ne le font pas, la force publique agira. Il n'y aura pas de Zad en Ardèche". Cet arrêté prennait fin ce dimanche soir à 21h15, heure à laquelle les zadistes devaient donc avoir quitté les lieux.

Pas d'intervention des forces de l'ordre dimanche soir

Les gendarmes ne sont pas intervenus ce dimanche soir. Ils expliquent qu'ils ne sont pas pressés et qu'ils ne veulent pas mettre en danger les manifestants. Le collectif passe donc sa deuxième nuit sur place. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess