Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au Zoo d'Amiens, bientôt une exposition pour sensibiliser aux dangers du braconnage

-
Par , France Bleu Picardie

Les douanes ont fait don au zoo d'Amiens Métropole d'une cinquantaine de pièces - carapaces de tortues, fourrures - saisis depuis 2016 dans notre région. Une exposition sera consacrée à ces pièces, pour sensibiliser le public au braconnage et aux conséquences désastreuses de ce commerce illégal.

Quelques unes de la cinquantaine de pièces données par les douanes au zoo d'Amiens Métropole
Quelques unes de la cinquantaine de pièces données par les douanes au zoo d'Amiens Métropole - Douanes d'Amiens / Zoo d'Amiens

Le Zoo d'Amiens Métropole hérite d'une collection un peu particulière, un peu sordide même. Une cinquantaine de pièces : des peaux, des fourrures, des carapaces de tortue et même des animaux empaillés... toutes saisies pendant des opérations de douane dans notre région. Une exposition devrait voir le jour d'ici 2024, avec l'objectif de sensibiliser le public aux dangers du braconnage et aux conséquences désastreuses de ce commerce illégal.

Un (tragique) cabinet de curiosités

Laure Garrigues, la responsable scientifique du zoo, scrute ces objets de la tristesse dans les yeux : "Quand la douane nous a contacté, d'un côté on était contents car ce sont de vrais outils pédagogiques... Mais d'un autre côté, quand on voit cette petite tortue empaillée, ça fait mal au coeur de savoir qu'elle n'a pas eu la vie qu'elle méritait d'avoir", détaille-t-elle. 

En tout, une cinquantaine de pièces confisquées par les douanes lors de contrôles routiers ou aux aéroports, notamment celui de Beauvais. Impossible d'en connaître la provenance, ni la date de fabrication. De ces objets sordides, Laure Garrigue et son équipe espèrent en faire une exposition pédagogique : "On espère une exposition pédagogique, où on explique l'histoire de ces animaux, l'histoire du trafic d'animaux en général". Et puis il y a évidemment l'éducation au respect de ces animaux : _"_Quand on rentre de vacances, il ne faut pas ramener une tortue empaillée, de bijou en ivoire, un poisson ou autre animal, vivant ou mort... Car on détruit complètement les écosystèmes, on ne le sait pas assez !" souligne Laure Garrigues.

Ces pièces devraient être présentées au public d'ici trois ans
Ces pièces devraient être présentées au public d'ici trois ans - Douanes d'Amiens / Zoo d'Amiens

Présentation de ces objets prévu pour 2024

Même intention du côté des donateurs de ces pièces. Pour Philippe Marnat, le directeur régional des douanes à Amiens, l'objectif est de "raisonner les personnes qui restent intéressées lors de vacances par les achats de ces fourrures ou carapaces. Nous estimons que pour ce type de marchandises, comme des biens culturels archéologiques parfois, il  y a intérêt à les présenter au public pour les sensibiliser sur les dangers de ces trafics." 

Les visiteurs du zoo d'Amiens Métropole pourront découvrir cette exposition pas comme les autres d'ici 3 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess