Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Barrage de la Roche-Qui-Boit : vidange prévue à l'automne

Ducey-les-Chéris

Le chantier pour renaturer le site de production hydroélectrique de la Roche-Qui-Boit a été lancé il y a un an dans le sud Manche. La phase de retrait des sédiments est prévue jusqu'à la fin de l'été 2021. L'ensemble des travaux doit se terminer fin 2022.

Le chantier de démolition du barrage hydroélectrique de la Roche-Qui-Boit doit durer jusqu'à l'hiver 2022
Le chantier de démolition du barrage hydroélectrique de la Roche-Qui-Boit doit durer jusqu'à l'hiver 2022 - M. Didier

C'est un projet unique en Europe : permettre au fleuve côtier la Sélune de retrouver son cours naturel. Il a été décidé par l'Etat après plusieurs années d'études. Un chantier de 15 millions d'euros réalisé par EDF, exploitant du barrage hydroélectrique de la Roche-Qui-Boit à Ducey-Les-Chéris, dans le sud Manche. 

Jusqu'à une trentaine de personnes

Après la création d'une mare pour protéger les espèces menacées, la première phase en tant que telle du chantier a démarré en septembre 2020. Elle consiste en l'extraction des sédiments présents dans le lac de retenue du barrage : au total, 200.000 m3 de boues à retirer. Après six mois de chantier, un tiers l'a déjà été. Le but est de reprofiler le lit du cours d'eau, et éviter l'envasement de la baie du Mont-Saint-Michel. 

Une drague permet de pomper ces boues jusqu'à vingt mètres de profondeur. Les boues sont ensuite stockées dans des géotubes, des grosses poches situées hors du lit de la rivière : les sédiments vont s'essorer et une fois sec, ils seront réinstallés pour recréer les berges de la Sélune. Jusqu'à une trentaine de personnes travaille sur le chantier. 

Déconstruction de l'ouvrage lancée fin 2021

Une première étape qui doit se terminer à la fin de l'été 2021, et qui a connu un léger retard. "Retard expliqué par trois principales causes : le covid, qui a perturbé le fonctionnement du chantier et des entreprises ; les intempéries du début d'années, dont la neige ; et puis la technologie des géotubes qui a mis plus de temps à se mettre en place", explique Stéphane Choley, le directeur EDF Hydro région Normandie.

La seconde étape du chantier doit donc débuter à l'automne 2021 : celle de la vidange du lac de retenue. Cette phase ne pouvait en effet pas se faire en juillet-août afin de préserver la qualité de l'eau en cette période de faible débit et d'élévation de la température. Elle doit durer un à deux mois. C'est à partir de ce moment-là que le site arrêtera sa production d'électricité. 

Viendra ensuite le temps de la déconstruction en temps que tel du barrage avant la fin de l'année 2021. Une brèche doit d'abord être réalisée dans l'ouvrage centenaire pour permettre le passage d'une crue millénale. La rive gauche du site, puis la droite seront détruites. Des traces du patrimoine industriel doivent être conservées. Fin du chantier prévue fin 2022. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess