Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Barrage de Poutès: et au milieu coule l'Allier

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le chantier du nouveau barrage de Poutès avance comme prévu à Alleyras en Haute-Loire. Dans un an et demi, il ne sera plus un barrage pour les saumons qui s'aventurent dans l'Allier.

Le chantier du barrage de Poutès
Le chantier du barrage de Poutès © Radio France - Emmanuel Moreau

La dernière vidange du barrage de Poutès a eu lieu en avril dernier. Elle a marqué le début de la deuxième phase de la transformation du barrage. L'année dernière, c'était le démontage des trois énormes vannes installées lors de la construction de l'ouvrage, pendant la deuxième guerre mondiale. Cette année, c'est la déconstruction des piles de béton du barrage.

Leur démolition est désormais terminée, il ne reste que le seuil du vieux barrage, qui sera réutilisé pour le nouveau. Il sera composé de deux vannes centrales. En attendant, le coté gauche a été ouvert, ce qui permet de donner libre cours à la rivière. Les travaux vont donc pouvoir se prolonger, y compris l'hiver puisque l'Allier ne remontera plus jamais à son ancien niveau, huit à dix mètres plus haut. 

Mise en service début 2022

Le chantier doit tout de même se protéger contre les crues. C'est prévu, il pourra être noyé sans problème. C'est pour cela que la grande grue installée sur le socle d'une des anciennes piles du barrage a été scellée dans le béton. Il reste encore les trois grandes grilles qui marquent l'entrée de la grande conduite souterraine de 3,5 kilomètres qui permet de conduire l'eau jusqu'à l'usine de production d'électricité de Monistrol d'Allier.

Le chantier du barrage
Le chantier du barrage © Radio France - Emmanuel Moreau

EDF prévoit que la production sera de 85% de ce qu'elle était avec l'ancien barrage. De quoi alimenter une ville comme Le Puy. Une petite perte mais un gain énorme pour l'environnement. C'est tout le but de ce chantier. Le barrage ne fera plus que sept mètres de haut mais surtout les vannes s'ouvriront trois mois dans l'année, aux périodes où les saumons remontent pour frayer et où les jeunes saumons redescendent vers l'océan. Un espoir pour que le poisson repeuple cette partie du Haut Allier où il était abondant au début du XXeme siècle. L'ouverture du barrage permettra aussi aux alluvions de passer. 

Le chantier est important mais invisible, au fond des gorges de l'Allier. Seuls les passagers des trains de la ligne du Cévenol, qui enjambe l'Allier juste en aval, ont un rapide aperçu sur le barrage. Les travaux doivent se prolonger toute l'année prochaine et le nouveau (petit) barrage de Poutès être opérationnel au début de l'année 2022. Un chantier de 18 millions d'€uros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess