Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Béarn : le calvaire des inondés du bord des gaves

-
Par , France Bleu Béarn

Les gaves de Pau et d'Oloron sont de nouveau sortis de leurs lits ce vendredi 13 décembre, inondant de nombreux champs et allant parfois jusqu'aux maisons de certains riverains. De quoi raviver de très mauvais souvenirs pour certains qui subissent ces dégâts des eaux presque tous les ans en Béarn.

La crue du gave d'Oloron barre de nombreuses routes du Béarn et a inondée plusieurs maisons.
La crue du gave d'Oloron barre de nombreuses routes du Béarn et a inondée plusieurs maisons. © Radio France - Evan Lebastard

Saint-Dos, France

Ils préfèrent le prendre avec philosophie, mais voir leur garage inondé une nouvelle fois a de quoi dégoûter. Alain habite sur le point le plus bas de la commune de Saint-Dos (Pyrénées-Atlantiques). Il a sa maison au bord du gave d'Oloron, et n'a pas peur des inondations. Mais celle-ci, particulièrement violente, entame un peu son moral. "Ça devient difficile de vivre ici avec en permanence l'idée qu'une inondation peut survenir."

Une vague de 80 centimètres en 4 minutes

L'eau est montée à 4,80 mètres, selon Vigicrues, là où la normale se situe à un peu moins d'un mètre. Lui et son épouse ont été réveillés à 6h du matin ce vendredi par la tempête. Le premier réflexe a été de tout de suite aller au garage, le point de la maison le plus bas. "On s'est précipité pour surélever tout ce qu'on a pu, on a enlevé tout ce qui était au sol", raconte Alain encore surpris par la violence de la crue. "80 centimètres en 4 minutes, c'est une vague !"

La pompe de relevage est la solution trouvée par Alain pour limiter les dégâts face aux inondations récurrentes chez lui, à Saint-Dos. - Radio France
La pompe de relevage est la solution trouvée par Alain pour limiter les dégâts face aux inondations récurrentes chez lui, à Saint-Dos. © Radio France - Evan Lebastard

De quoi lui faire revivre les galères de juin 2018. Cette-fois il n'avait pas pu sauver l'électroménager stocké dans le garage et l'eau était rentré dans le salon. Depuis sa propriétaire a fait des travaux : deux pompes installées dans la maison qui recrachent dans le jardin l'eau au fur-et-à-mesure qu'elle s'infiltre. "C'est un peu pomper comme les Shadocks", plaisante Alain, "mais au moins ça permet de sauver le parquet du salon."

"Un rempart dérisoire"

Son voisin, Patrick, lui échappe pour l'instant aux infiltrations d'eau dans la maison. Ce passionné de pêche qui connaît le gave par cœur est préparé. Dans sa petite maison il faut se faufiler entre les meubles sortis en urgence de la pièce de sa maison où entre l'eau d'habitude. 

Elle est condamnée avec des bâches, des parpaings et tout ce qu'il avait sous la main de torchons et serpillières. "Quand je vois la vitesse à laquelle monte le gave, c'est un rempart vraiment dérisoire", concède Patrick. "Mais bon, au moins je me suis donné bonne conscience."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu