Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Besançon : 150 personnes mobilisées pour défendre l'arrêté anti-pesticides du maire de Nans-sous-Sainte Anne

-
Par , France Bleu Besançon

Près de 150 personnes se sont rassemblées ce jeudi devant le tribunal administratif de Besançon pour soutenir Emmanuel Cretin, le maire de Nans-sous-Sainte Anne. L'élu a pris un arrêté anti-pesticides en octobre dernier. Le préfet du Doubs demande sa suspension.

Des militants du mouvement "Nous voulons des coquelicots" sont venus apporter leur soutien au maire de Nans-sous-Sainte Anne
Des militants du mouvement "Nous voulons des coquelicots" sont venus apporter leur soutien au maire de Nans-sous-Sainte Anne © Radio France - Marianne Naquet

Besançon, France

Environ 150 personnes se sont mobilisées ce jeudi devant le tribunal administratif de Besançon. Une mobilisation pour soutenir le maire de Nans-sous-Saine Anne, Emmanuel Cretin. En octobre dernier, l'élu a décidé de prendre un arrêté anti-pesticides, voté en conseil municipal. Le préfet du Doubs a saisi les juges administratifs. C'est le cinquième maire dans le Doubs après les maires de Boussières, Audincourt, Devecey et Mandeure à prendre un tel arrêté anti-pesticides. A chaque fois, le tribunal administratif de Besançon a dit non et a suspendu les mesures des maires. 

"C'est un peu David contre Goliath"

Pendant plus d'une heure, le maire a plaidé devant le juge administratif, sans avocat. "C'est un peu le combat de David contre Goliath, du petit maire contre l'Etat." Pour Emmanuel Cretin,  l'Etat doit prendre des mesures pour lutter contre les pesticides. "J'ai essayé de montrer que l'Etat était défaillant, et il y a danger imminent, et des circonstances locales qui m'autorisent à prendre un arrêté." 

Le maire espère que le juge administratif va reconnaître que le maire a la compétence légale pour prendre un tel arrêté. Un débat ravivé par la décision vendredi dernier du tribunal de Cergy qui a estimé que l'Etat ne protégeait pas assez les habitants exposés à des pesticides. Le tribunal administratif doit rendre sa décision dans les jours à venir. 

L'audience a duré plus d'une heure - Radio France
L'audience a duré plus d'une heure © Radio France - Marianne Naquet
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu