Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Besançon : plusieurs centaines de kilos de déchets repêchés dans le Doubs

-
Par , France Bleu Besançon

Des bénévoles ont participé à une opération "nettoyage du Doubs", ce samedi matin. Ils ont rempli une benne de 20m3 de déchets métalliques, plastiques, et autres polluants jetés dans la rivière autour du centre-ville.

La benne, remplie à ras bord de déchets pêchés dans le Doubs
La benne, remplie à ras bord de déchets pêchés dans le Doubs © Radio France - Lisa Guyenne

Ils étaient une vingtaine de volontaires, ce samedi, à descendre en kayak, en paddle ou en bateau sur le Doubs, pour collecter des déchets. Un plongeur a aussi participé à l'opération. "On a ramené énormément de choses", raconte Julie, étudiante en Staps qui participait à l'opération en paddle. 

Des vélos, des barrières de chantier, des masques chirurgicaux...

Au terme de l'opération, entre 9h et 12h30, le butin est colossal : "Pas mal de métaux lourds, de déchets, de bouteilles... Beaucoup de masques aussi. Je me doutais qu'on trouverait des choses, mais pas autant. Ça dégoûte, je me demande comment on peut jeter des choses comme ça", déplore la jeune femme. 

"On a retrouvé au moins 15 vélos, plein de barrières de chantier, du lest utilisé pour lester les panneaux de chantier...", liste Andrei Frusinoiu, coach sportif. "De la ferraille, un caddie de courses... Il y avait même un poteau électrique de sept mètres de long, des choses trop lourdes pour qu'on puisse les remonter à la main." Le tout, en seulement 1,5 kilomètres de remontée du Doubs.

Plusieurs barrières de chantier ont été sorties de l'eau
Plusieurs barrières de chantier ont été sorties de l'eau © Radio France - Lisa Guyenne
Un des vélos repêchés dans le Doubs
Un des vélos repêchés dans le Doubs © Radio France - Lisa Guyenne

Jetés dans le Doubs après des soirées arrosées ou des vols

Stéphanie, Francine et Carole, trois pratiquantes de dragon-boat, ont trouvé de nombreux déchets aux abords des ponts : "Les gens les jettent depuis le pont, ça peut être à la suite de soirées arrosées ou de vols... On a retrouvé des sacs à dos par exemple, un avec des vêtements et des chaussures, sans doute suite à un vol. Pareil pour les vélos, et il y a de toutes les tailles : enfant, adulte."

Autant de déchets potentiellement polluants qui peuvent nuire à l'écosystème aquatique. "Je trouve ça bien dommage que les gens n'aient pas plus de respect pour notre beau Doubs", regrette Carole. "On ne demande pas la Lune, c'est simplement le B.A-BA de nettoyer, être citoyen", appuie Francine. "Ce n'est pas compliqué de faire l'effort de trouver une poubelle", ajoute Stéphanie. "Mais il faut une vraie volonté. On espère qu'avec la nouvelle municipalité, il y ait un message fort qui soit envoyé."

Photo d'un bénévole pendant le ramassage
Photo d'un bénévole pendant le ramassage - Andrei Frusinoiu

Sur place dans la matinée, la maire EELV de Besançon Anne Vignot a assisté à l'opération, qu'elle salue : "Une rivière, c'est vraiment une chance pour une ville. Ce genre d'initiative est vraiment quelque chose que nous voulons accompagner." Mais elle se dit aussi abasourdie du nombre de déchets repêchés. "Tous les ans, il y a des opérations de ce type-là, et tous les ans on en sort autant. C'est incroyable que certaines personnes considèrent la rivière comme un endroit où lon peut jeter tout et n'importe quoi, comme au Moyen-Âge !" La maire réfléchit, dans les prochaines années, à lancer une "grande fête de la rivière", un moyen, selon elle, "d'aborder autrement Besançon".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess