Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Biarritz candidate officielle pour le surf aux JO de 2024

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Face aux candidatures de Lacanau (33), Hossegor (40), La Torche (29) et Tahiti, la Cité impériale met en avant les arguments environnementaux et financiers.

Biarritz argumente sur le "tout en un": vagues et infrastructures sont autour de la Grande plage.
Biarritz argumente sur le "tout en un": vagues et infrastructures sont autour de la Grande plage. © Radio France - Iban Etxezaharreta

Biarritz, France

Le dossier est bouclé et envoyé. Les candidats avaient jusqu'à lundi midi pour déposer les dossiers de candidature auprès du Comité d'Organisation des Jeux Olympiques (COJO). La ville de Biarritz met en avant deux atouts. Tout d'abord, le tout en un: la Grande plage peut organiser les épreuves et l'accueil sur place, avec un aéroport à 4 km du bord de mer et un nombre de rotation important avec Paris qui accueillera les JO d'été en 2014.

Une candidature plus écolo et moins chère ?

Deuxième argument : aucune infrastructure n'est à construire. Ce qui en diminue et le coût et l'impact environnemental. En ces périodes de vague verte, l'argument peut porter. Surtout s'il s'agit d'organiser les épreuves à Tahiti, à quelques milliers de kilomètres de Paris...

Les meilleures vagues sont à Tahiti, mais pas forcément à Hossegor et Lacanau

"Quand il y a des vagues à Lacanau, il y en a à Biarritz !" (Laurent Ortiz, adjoint au maire de Biarritz)

La Polynésie qui dispose certainement des meilleures vagues à cette saison reconnaît Laurent Ortiz, adjoint au maire de Biarritz en charge du dossier olympique. Les vagues sont plutôt en berne sur l'Atlantique en juillet. En revanche, concernant les autres candidats en métropole, Laurent Ortiz rappelle que "quand il y a des vagues à Lacanau, il y en a à Biarritz !". Il en veut pour preuve les relevés effectués ces dix dernières années, données qui étaient à fournir pour le dossier de candidature.

Des épreuves moins chères et plus écolo pour Biarritz, selon Laurent Ortiz

Le COJO fera connaître sa préférence au deuxième trimestre de l'année prochaine. Probablement courant mai 2020. Juste avant le début des JO d'été au Japon où les épreuves de surf seront invitées pour la première fois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu