Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les animaux victimes des voies rapides dans les Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

Le Groupe ornithologique du Roussillon alerte les autorités sur la mortalité des animaux sur les voies rapides. Ses adhérents recensent depuis 2012 les cadavres d'animaux sur la RN 116 entre Le Soler et Ille-sur-Tet. Résultat, 300 animaux sur une portion d'environ 17 kilomètres en huit ans.

image d'illustration
image d'illustration © Maxppp - Christophe BARREAU

Les voies rapides sont particulièrement dangereuses pour les animaux. Les membres du Groupe ornithologique du Roussillon (GOR) comptabilise les cadavres sur une portion de la RN116, entre Le Soler et Ille-sur-Tet depuis huit ans. Cette association surveille l'état de la biodiversité dans le Languedoc-Roussillon. 

Ce chiffre ne révélerait qu'une partie du problème : "D'abord parce que nous ne passons pas tous les jours sur cette portion, mais aussi parce que les services routiers retirent rapidement les cadavres qui jonchent les bas cotés des routes" explique Yves Aleman, secrétaire du groupe ornithologique du Roussillon. "Il pourrait y avoir dix, voire vingt fois plus de décès".  

La portion de route, en deux fois deux voies, est placée à proximité de la rivière de la Têt, un lieu qui attire beaucoup les animaux. "L'aménagement qui pose le plus de problèmes, ce sont les séparations en béton entre les deux sens de circulation" indique Joseph Hiard, le président du GOR. Pendant parfois plusieurs kilomètres, cette séparation étanche et ne permet pas aux plus petits mammifères de sauter par-dessus. 

La population de hérissons d'Europe en forte diminution

Ce sont ces mêmes petits mammifères que l'on retrouve dans les plus accidentés. Les hérissons par exemple. "On le sait bien, tout un chacun, en prenant sa voiture, voit régulièrement des hérissons écrasés, se désole Yves Aleman à tel point que le hérisson d'Europe fait l'objet d'une attention particulière, c'est une espèce qui est en très très forte diminution". On retrouve aussi la genette, particulièrement touchée avec 39 accidentées. 

Les mammifères représentent deux tiers des observations. L'association a détecté quatre secteurs particulièrement dangereux sur la nationale, entre le Soler et Ille-sur- têt. L'objectif, c'est maintenant de pouvoir échanger avec la Direction des routes : "Il faut trouver des aménagements pour limite la mortalité. Par exemple, la pose de clôtures à mailles fines en bordure de ces routes, ou encore des effaroucheurs pour les oiseaux".

Ces données sont sur le site de l'Union des associations naturalistes du Languedoc-Roussillon. Depuis sa création, il réunit plus d'un million d'informations sur la biodiversité locale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess