Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Boom chez les pépiniéristes avec la crise sanitaire, environ 30% de ventes en plus aux pépinières de Beaufort

-
Par , France Bleu Nord

Privés de sorties et de vacances, de nombreuses personnes dévalisent depuis 1 an les jardineries et pépiniéristes. A Feignies et Beaufort dans l'Avesnois, la société a du embaucher 4 personnes pour faire face à la forte demande de vert.

Jacques Lamquet pépiniériste depuis 40 ans à Beaufort n'a jamais vu un tel engouement pour la nature
Jacques Lamquet pépiniériste depuis 40 ans à Beaufort n'a jamais vu un tel engouement pour la nature © Radio France - Rafaela Biry vicente France bleu nord

Depuis presque 1 an, les allées des pépinières garnies de plus de 500 espèces de plantes et autres arbustes ne désemplissent pas. Une vraie surprise pour Jacques Lamquet, le gérant, 40 ans de carrière qui n'a jamais vu un tel engouement pour la nature sur la durée. Très vite il a du embaucher 4 personnes pour passer à 16 salariés sur ses 2 sites.

On s'attendait pas du tout à ça, on s'est dit c'est pas possible, on rêve, ça va pas durer, et non ça continue ! 

Un bon signe pour ce passionné qui voit défiler des nouveaux clients ou des habitués qui viennent plus souvent, privés de sorties, ces clients consacrent un budget plus important pour leur jardin.

Il a régulièrement conseillé des personnes pour acheter des "belles pièces " pour marquer un évènement comme la naissance d'un bébé ou autre, "comme avant" se félicite t'il. Des clients qui n'hésitent pas à débourser de 200 jusqu'à 600 euros pour un chêne, un hêtre, et même les plus petits porte-monnaie note le pépiniériste. 

Selon lui ses clients ont aussi une démarche d'achat plus éclairée qu'avant, ils font des recherches sur internet pour trouver la plante ou l'arbuste qui ira le mieux dans leur jardin en fonction de leur sol, etc.

Et puis Jacques Lamquet constate aussi une explosion des demandes de plants et semence du potager. Des personnes qui en profitent aussi parfois pour commencer un verger et achètent ensuite des poules pour les œufs

Les gens voulaient pas vivre sur leurs produits mais en profiter de plus en plus, et ça c'est extraordinaire, c'est un bon signe

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

"Une activité qui élargit les horizons"

Anne-Marie une habituée achète elle comme d'habitude ses plants pour le potager, mais elle est venue plus régulièrement depuis la crise notamment pour s'offrir des érables

De toute façon on ne va pas au restaurant, autant qu'on ait un bel arbre, qu'on voit les feuilles rougir à l'automne, et blondir au printemps, c'est jamais perdu

Le jardinage c'est une activité qui élargit les horizons, quand on est confiné, on a l'impression que le temps nous oppresse, et transformer ce temps en pousse, ça donne une autre dimension au temps, c'est agréable

Et la pépinière de Beaufort a attiré depuis cette crise des clients qui n'ont pas hésité à faire plus d'une heure de route comme ceux de Lens.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess