Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bordeaux : la ville dévoile son programme de végétalisation

-
Par , France Bleu Gironde

L'une des principales promesses de campagne de Pierre Hurmic commence à se concrétiser. Il avait choisi la date du 25 novembre, la Sainte-Catherine, pour lancer le chantier puisque, selon l'adage, "à la Sainte-Catherine, tout prend racine".

Caroline à l'ombre d'un arbre du Jardin Public à Bordeaux essaye de supporter la chaleur
Caroline à l'ombre d'un arbre du Jardin Public à Bordeaux essaye de supporter la chaleur © Radio France - Laëtitia Heuveline

Pierre Hurmic avait donné rendez-vous à la presse devant l'école Pressensé, dans le centre de Bordeaux, à deux pas de la place Sainte-Eulalie et de l'hôpital Saint-André.  Des employés municipaux creusent des fosses de plantation le long d'une des façades de l'école,  là où , au printemps prochain, des plantes fleuriront. Un tout petit chantier qui se veut le prologue d'un programme ambitieux.

LA RECONQUÊTE VEGETALE

La municipalité lance la saison 1 de son programme "Bordeaux grandeur Nature", un feuilleton appelé à durer  6 ans, le temps de la mandature.  

Cinq micro-forêts vont sortir de terre, la première d'entre elles dans le quartier de la gare Saint-Jean, dans un triangle bordé par les rues Francin et Fieffé. Un emplacement qui sert aujourd'hui de parking et qui va devenir un îlot de fraîcheur dans le courant de  l'année.  Un exemple de ce que Pierre Hurmic entend par reconquête de la terre sur le bitume.

Didier Jeanjean, l'adjoint en charge de la nature en ville, précise qu'un espace de cent mètres carrés à peine densément arboré permet d'abaisser la température de 1 degré dans les rues adjacentes, dans un rayon de cent mètres lors de pics de chaleur.

DITES-LE AVEC DES FLEURS...

La ville consacre 600 000 euros de son budget à l'urgence climatique. Dont 300 000 dédiés aux plantations d'arbres  dans des espaces aussi emblématiques que les places Pey-Berland et Saint-Projet- même si ce n'est pas pour tout de suite- ou à la création de micro-forêts urbaines.  Au terme de son mandat, Pierre Hurmic souhaite que tout Bordelais ait un espace planté à moins de 10 minutes à pied de chez lui". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess