Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Bourges : la nouvelle station d'épuration attendue pour 2021

-
Par , France Bleu Berry

Elle entrera en fonctionnement en 2021... Les élus viennent de poser la première pierre de la nouvelle station d'épuration de l'agglomération de Bourges. Elle se situe juste à côté de l'ancienne qui sera rasée. Une zone humide sera également aménagée.

La future station d'épuration de l'agglomération de Bourges
La future station d'épuration de l'agglomération de Bourges - Mairie de Bourges

Bourges, France

La station d'épuration de Bourges date de 1970, modernisée en 1989 mais elle est complètement dépassée aujourd'hui puisqu'elle ne satisfait plus aux normes. Un gros investissement de 56 millions d'euros. La nouvelle station sera dimensionnée pour traiter les effluents de 140.000 habitants. Les boues permettront également la production de bio-gaz.  Ce sera l'une des plus performantes de France, si on en croit Benjamin Ferniot, directeur commercial de Suez France, le gestionnaire de cette nouvelle station : " On traite désormais des particules très petites de l'ordre du nano-mètre (milliardième de mètre). Ces nano-particules exigent des techniques de plus en plus pointues et cette station sera effectivement l'une des plus modernes de France. L'eau qui en ressortira sera assimilable à de l'eau potable, même si on fait le choix de la rejeter dans l'environnement immédiat. En période de sécheresse, les stations d'épuration contribuent à alimenter les rivières." 

Les élus et partenaires du projet posent la première pierre de la nouvelle station d'épuration de Bourges - Radio France
Les élus et partenaires du projet posent la première pierre de la nouvelle station d'épuration de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Sur le plan technique, il n'y a rien à redire : cette grosse station va remplacer quatre stations vétustes : le gain environnemental sera évident : " Avec une grande station comme celle-là, on aura évidemment une bien meilleure qualité de l'eau confirme Nicolas Camphuis, directeur de la délégation régionale de l'agence de l'eau, et ce qui sera rejeté dans l'Yèvre contribuera à rendre la rivière beaucoup plus propre ainsi que les eaux d'aval. En particulier pour les rejets de phosphore (issus des lessives notamment) mais aussi les matière organiques." 

Le site de la nouvelle station d'épuration de Bourges, juste à côté de l'ancienne. - Radio France
Le site de la nouvelle station d'épuration de Bourges, juste à côté de l'ancienne. © Radio France - Mairie de Bourges

Mais l'investissement est lourd : 56 millions. L'agglomération de Bourges n'a pas retenu le dossier le moins cher. Le président, Pascal Blanc assume ce choix qui peut paraître élevé : " Effectivement l'enveloppe d'investissement est un peu plus élevée que les concurrents, mais par contre sur la durée et les coûts de fonctionnement, il n'y a pas photo." 

C'est parti pour environ un an et demi de travaux. - Radio France
C'est parti pour environ un an et demi de travaux. © Radio France - Michel Benoit

Le bouclage financier n'est pas terminé :l'agglomération de Bourges pensait obtenir 60 % de subventions par l'agence de l'eau, mais ça ne sera que 30 % : " L'agglomération de Bourges n'est pas considérée comme zone de revitalisation rurale, on ne peut donc pas aller au delà de 30 % d'aides " explique Nicolas Camphuis, de l'agence de l'eau. L'agence ne versera donc que 12 millions d'euros, le département 700.000 euros, l'Ademe et le conseil régional participeront aussi au financement, mais la majeure partie reposera sur l'agglomération soit plus de 40 millions d'euros (chiffres à affiner).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu