Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : la vanne de fond du lac du Val d'Auron, modernisée

-
Par , France Bleu Berry

Une nouvelle vanne de fond au lac du Val d'Auron à Bourges. Un petit investissement, 17.600 euros, mais pas aussi anodin qu'il y paraît.

La nouvelle vanne de fond au lac d'Auron est désormais électrique
La nouvelle vanne de fond au lac d'Auron est désormais électrique © Radio France - Michel Benoit

Cette vanne était vétuste, elle n'avait subi aucune intervention depuis la création du lac d'Auron en 1978. La nouvelle est électrique, elle va permettre de garantir avec plus de précision la bonne circulation des eaux entre l'amont du lac et l'aval mais elle n'évitera pas de nouvelles inondations en cas de très fortes précipitations, ce n'est pas le rôle du lac.

Les ouvriers installent la commande électrique de la vanne de fond du lac d'Auron à Bourges
Les ouvriers installent la commande électrique de la vanne de fond du lac d'Auron à Bourges © Radio France - Michel Benoit

Cette vanne sert à garantir un écoulement constant des eaux entre l'amont et l'aval du lac. Un arrêté préfectoral impose un débit de 220 litres par seconde, "l'ancienne vanne permettait de respecter ce niveau d'écoulement fixé par la préfecture," précise Serge Markesz, chef du service rivières et eaux pluviales à la mairie de Bourges. "Mais il fallait la manœuvrer à la main, la nouvelle est électrique et elle permettra une plus grande précision dans la gestion des eaux libérées par le lac.

Serge Markesz, chef de service à la mairie de Bourges et Catherine Menguy, adjointe au maire
Serge Markesz, chef de service à la mairie de Bourges et Catherine Menguy, adjointe au maire © Radio France - Michel Benoit

La nouvelle municipalité veut aussi se prémunir pour l'avenir, "en mettant une vanne neuve, on anticipe une éventuelle panne," explique Catherine Menguy, adjointe au maire de Bourges. "Et je pense qu'être dans l'anticipation est une bonne chose plutôt que d'attendre les pannes et les catastrophes." La catastrophe, c'est cette condamnation devant le tribunal administratif, qui a coûté 100.000 euros à la ville, Les assureurs des victimes des inondations de 2016 ayant prouvé le mauvais état des installations de régulation des eaux du lac. 

Les pelles du lac du Val d'Auron sont également anciennes
Les pelles du lac du Val d'Auron sont également anciennes © Radio France - Michel Benoit

Le béton ne permettra jamais de réparer les colères de la nature - Catherine Menguy

Il faudra également moderniser les pelles et prévoir environ 350.000 euros pour cela, même si le lac d'Auron n'a pas pour vocation de stocker l'eau, "ce lac n'a aucun rôle écrêteur" rappelle Catherine Menguy. "Nous devons restituer en aval, l'eau que nous recevons en amont. Les équipements dont il dispose servent à cela. Ils ne permettent donc pas d'amortir des inondations en cas de fortes pluies. De même on ne peut pas non plus conserver l'eau dans le lac en cas de forte sécheresse comme on l'a vu en 2019. Il faut bien comprendre que le béton ne permettra jamais de réparer les colères de la nature. Au contraire. Pour lutter contre les inondations, il faut avant tout recréer les méandres des rivières et respecter des zones tampons, d'extension de crue en évitant de construire n'importe où !" Bref, de bonnes installations n'empêcheront pas les aléas pour les riverains mais éviteront une nouvelle condamnation de la ville en justice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess