Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : le muséum craint une hécatombe de chauves-souris à cause des éoliennes

-
Par , France Bleu Berry

Le muséum de Bourges sonne l'alerte : les éoliennes tuent de plus en plus de chauves-souris. La multiplication des parcs et surtout l'agrandissement des pales constitueraient une menace toujours plus grande pour ces mammifères.

La nouvelle génération d'éoliennes risque de faire disparaître bon nombre de chauves-souris, selon le muséum de Bourges
La nouvelle génération d'éoliennes risque de faire disparaître bon nombre de chauves-souris, selon le muséum de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Laurent Arthur, conservateur adjoint du muséum de Bourges voit d'un très mauvais oeil la nouvelle génération de machines : des éoliennes à garde basse dont les pales, très grandes descendent de plus en plus bas, là où volent un maximum de chauves-souris :  " Avant, le bas des pales descendait à 45 mètres du sol et maintenant les industriels produisent des machines qui descendent à dix mètres du sol (généralement vingt mètres). Avant, on tuait  avec les éoliennes, des espèces de haut vol. Maintenant, on va commencer à toucher toutes les espèces." 

Laurent Arthur, conservateur adjoint au muséum de Bourges, spécialiste européen des chauves-souris.
Laurent Arthur, conservateur adjoint au muséum de Bourges, spécialiste européen des chauves-souris. © Radio France - Michel Benoit

Les dispositifs de bridage (qui arrêtent les machines quand les conditions de vol des chauves-souris sont les plus favorables) ne sont pas suffisants estime Laurent Arthur, d'autant que toutes les éoliennes n'en sont pas équipées : " On a beau brider, on sauvera 90 % de la mortalité, mais si on multiplie par deux ou par trois, le nombre de machines, on réaugmentera cette mortalité. On est dans une espèce de quadrature du cercle." 

Le grand murin est particulièrement menacé par cette nouvelle génération d'éoliennes.
Le grand murin est particulièrement menacé par cette nouvelle génération d'éoliennes. - Laurent Arthur

Laurent Arthur en appelle au renfort des ornithologues, qui sont selon lui, sont également concernés par cette problématique : " Les merles, les grives, les roitelets, les rouges-gorges, paient déjà un lourd tribut, mais cela risque de s'aggraver encore. A baisser les pales, on va accentuer le nombre d'espèces concernées." Un gâchis qui fait d'autant plus mal que tous les efforts de préservation des chauves-souris depuis trente ans, avaient donné des résultats très probants. Les éoliennes provoquent la mort des petits mammifères dont les organes internes explosent à cause de la pression de l'air provoquée par la rotation des pales.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess